Ce matin, un bloggeur a tué un journaliste…

2
69 vues

Belle entrée en matière n’est-ce pas ? Tant pis, je prend le risque.

Depuis le démarrage de ce blog, j’ai eu l’occasion d’en visiter quelques autres et j’ai, souvent, pu faire le même constat : c’est carrément bien écrit dans certains cas.   Alors, pourquoi cette réflexion ? C’est assez simple. Souvent, lorsque l’on surf sur le net et qu’on recherche des informations concernant un futur achat ou simplement quelque chose qui nous intéresse, on tombe sur des blogs, génériques ou plus spécialisés, personnels ou communautaires. Peu importes, les blogs sont bien références et font désormais partie du résultat des recherches entreprises.

Et c’est la que le débat peut commencer. Car, un journaliste est-il suffisamment libre pour écrire ce qu’il veut concernant tel ou tel produit ? Pire, l’a-t-il vraiment touché, utilisé ? De plus, il n’est pas rare de trouver des annonces pleines pages dans la presse écrite, lorsqu’un test produit, écrit par la rédaction se trouve dans le même magazine.

De la a dire qu’il y a un lien, c’est un risque que je prend.   Je pense que la réalité économique des deux univers est ce qui fait la différence : le blogueur lui blog par plaisir, intérêt ou autre motivation personnelle. Il peut avoir un petit intérêt financier par le biais de recettes publicitaire mais celles-ci sont incomparables par rapport à ce que peut générer la presse dite « officielle ». Car elle, elle tourne bien autour d’un business plan qui doit générer une certaine rentabilité et c’est bien normal. Les éditeurs ne sont pas des organisations caritatives mais bien des sociétés commerciales qui font travailler beaucoup de gens.   Comparons quelques aspects des deux « métiers » : Le journaliste professionnel :

  • Ecrit pour gagner de l’argent
  • A (en général) suivi une formation pour cela (diplôme à l’appuie)
  • A les bons contacts et l’accès aux produits à évaluer
  • A une certaine déontologie et liberté d’expression : cela s’appelle la liberté de la presse…

Le blogueur :

  • Ecrit par plaisir et par volonté de partager des idées ou des expériences
  • N’est pas toujours très précis dans son respect de l’orthographe et de la grammaire
  • A la liberté totale de ses écrits et n’a pas de contrainte éditoriale ce qui peut donner le meilleur comme le pire
  • N’a pas d’accès facile aux produits et services et doit, bien souvent, y aller de sa poche (il existe toutefois quelques combines ;-))
  • Ne gagne rien ou presque pas grand chose. L’éventuel revenu pourrait provenir de bannières publicitaires affichées sur son site

Donc en somme, oui je me pose des questions quant à la neutralité et l’objectivité du journaliste, c’est un fait. Comme pour tout, ceci n’est motivé, que par mon expérience personnelle et non pas par une étude scientifique. De ce fait, j’estime que certains blogueurs méritent le titre de journaliste et que d’autres journalistes devraient se voir assignés à d’autres taches car ce qu’ils écrivent manque ouvertement d’objectivité.   Qu’en pensez-vous ?

2 COMMENTS

    • bein oui c clair. Quand on vois ce qui est parfois écrit dans un magazine féminin sur un nouveau produit, j’ai envie de pleurer et de rire en même temps… C’est triste et dommage !

Laisser un commentaire