Les Allemands : les nouveaux rois de la pizza ?

0
63 vues

AVERTISSEMENT : CECI N’EST PAS UN ARTICLE SERIEUX
Lors d’une visite récente à mon supermarché préféré (beurk), j’étais à la recherche d’une pizza surgelée. Je ne sais pas. Souvenirs de mon passé d’étudiante je suppose. Les pizzas surgelées pouvaient être très bonnes. Enfin, je ne connaissais pas encore Big 😉

Donc voila, me voila lancée à la recherche d’une bonne pizza surgelée. He la-bas, je vous vois déjà hurler. On se calme. De Gustibus et Coloribus… vous connaissez la suite. Donc je cherche et je trouve 7 congélateurs remplis de pizzas surgelées. Cool, j’en trouverais bien une à mon goût.

Dans ma recherche, je suis interrompue par mon cerveau qui n’a pas pu s’empêcher d’enclencher mon analyseur marketing intégré… J’ai commencé à évaluer les linéaires et suis arrivée à un constat assez terrible : 60% du rayon est dédié à la marque Oetker, 35% à Wagner, et 5% à Carrefour, Carrefour discount et d’autres produits peu appétissants voir même un peu louches…   Quelle horreur… Les Allemands dominent le rayon pizza, un produit venu de la belle Italie…

Alors, restons objectifs, parlons un peu du produit en question. J’ai jeté mon dévolu sur la Wagner Crunch Western. Dr. Oetker, je ne peux pas. Ces gens la font de la pâte à crêpe…

Déballage de la chose :  la garniture n’est pas franchement généreuse. Alors, on allume le four, on place la pizza sur la grille et 16 minutes plus tard, la chose est prête. L’odeur qui sort de la cuisine est juste l’odeur d’un four qui cuit un truc… Pas de saveur subtile, d’épices, de tomates, rien, nada.   Je sors la pizza du four. Je regarde. Mouais, pourquoi pas. Surtout que j’ai faim. Je découpe. Ouhla, c’est grumeleux, fort croustillant, un peu trop même et surtout fort sec.

J’attaque le premier morceau. Constat : pas de fromage coulant qui fait de longs fils, pas de sauce tomate qui coule partout ou d’ingrédients appétissants qui tombent. Non, tout est figé surla pizza, comme si elle avait été confectionnée il y a 2000 ans. De plus, elle est dure comme une brique. Pour ceux qui aiment plier leur part en deux pour la manger, façon calzone, c’est raté.

Le moment ultime : je goute… Bon bein le constat est simple, j’ai l’impression de manger un bout de biscuit chaud et sucré avec de la sauce tomate et quelques morceaux de saucisson sortis de la poubelle, oubliés dessus. C’est franchement un désastre. Ce n’est vraiment pas bon dutout ! Le gout est sucré et manque totalement de gout de pizza…

J’avoue ne pas comprendre. Quel est l’intérêt de mettre autant de ces horreurs en rayon ? Les acheteurs gouttent-ils vraiment les produits qu’ils vendent ? J’en doute. A moins que le goût ne soit qu’un critère en bas de la liste, lors de l’évaluation du produit…

Bref, à moins de crever de faim et de n’avoir vraiment rien d’autre à se mettre sous la dent (y crompris de l’eau et d’y pain rassis !), n’achetez pas ce type de pizza. Ceci est valable pour la Wagner Crunch Western. Je n’ai pas encore goutée aux créations du Docteur Oetker, mais je dois avouer que l’envie me manque sérieusement… Peut-être le jour ou j’aurais oublié cette expérience fort malheureuse.   Note : j’ai longtemps hésité avant de mettre cette article dans la catégorie « Gastronomie » car la dite pizza est aux antipodes de la gastronomie… Soyez donc larges d’esprit. Merci.

Laisser un commentaire