Le Blues de la Blogueuse…

10
83 vues

Je l’avoue, j’ai le blues… le blues d’écrire, le blues de m’exprimer. Je ne sais pas si c’est le début de l’été, mon boulot plus lourd tous les jours, qui porte les stigmates d’une crise profonde, l’approche du démarrage de mon nouveau traitement (j’ai vraiment les chocottes…) ou le fait que nous ne partirons pas en vacances avant Septembre. Certes, y’a une grosse fatigue que j’ai du mal à gérer avec une pitchoun qui confond week-end et semaine et se réveille avec les premiers oiseaux. Mais ce n’est pas tout.

J’ai exploré quelque peu l’univers de la rentabilisation des blogs. Je me suis dis, pourquoi pas faire un petit peu de pub. Après tout, y’a pas de raison que je n’en profite pas un tout petit peu moi aussi, vu que tous le monde le fait. Au moins, ça paiera mon hébergement ce qui serait déjà pas mal. Je ne cherchais pas à devenir une magnat de la presse. Je partage par plaisir et pas par intérêt. Puis arrivèrent quelques propositions de billets sponsorisés. Pas beaucoup mais quelques-uns. Je me dits, pourquoi pas, si je peux garder ma ligne éditoriale et parler de sujets qui m’intéressent et me plaisent, je n’ai aucun problème. Après tout, j’apporte mon avis sur un sujet donné et fixé par l’agence. Donc à priori, pourquoi pas…

Oui mais voila. Quand je me suis retrouvée devant l’un de ses sujets, j’ai du me creuser les méninges de façon extrême, non pas, parcque le sujet ne m’intéresse pas, mais tout simplement parcequ’il s’agit d’un exercice imposé. Et la, c’est le drame, car les exercices imposés, ce n’est pas du tout mon truc. Déjà à l’école, en cours de dessin, lorsque le sujet était donné, c’était la cata et je faisais n’importe quoi… Pareil au boulot, quand on m’impose des taches, ça part dans tous les sens. J’aime la liberté et ma créativité à besoin de trouver son chemin toute seule.

D’un autre côté, le billet sponsorisé cela reste une source d’inspiration. Certains sujets ne sont jamais abordés et le méritent amplement, encore faut-il y penser.

Au final, je continuerais à surveiller les propositions de billets sponsorisés car de nombreux sujets peuvent être traités et j’aime la variété. Par contre, dès que je serais obligée de m’arracher les neurones pour pondre quelque chose d’intéressant, je ferais marche arrière. Je veux rester en ligne avec moi-même et respecter mes lecteurs !

Et vous, les billets sponsorisés, cela vous dérange, laisse indifférent ou vous soutenez à fond ?

10 COMMENTS

  1. Je ne connais pas les billets sponsorisée je suis encore jeune dans le monde des blogs, mais c'est vrai que si faut suivre un cadre bien précis ça peut etre embetant on a plus la liberté de dire ce que l'on veut.Si un jour on m'en propose je te dirai ce que j'en pense

    • Bonjour Pitch, merci pour ton commentaire. Pour les propositions que j’ai reçue (peu nombreuses il faut le dire), le cadre est précis et l’instruction et clair : décrire XYZ et vanter le caractère machinmachin de la chôse. Le briefing ne dit jamais : tu dois écrire que c’est génial… Enfin, pas encore observé. Du moment ou me dira comment je dois écrire, je claquerais la porte, si le sujet ne m’intéresse pas, je ne m’y attarderais pas. Je veux juste écrire utile quand je pense que le sujet peut intéresser d’autres que moi, que ce soit positif ou négatif, soyons bien clairs.

  2. La publi-rédaction, c'est un truc vieux comme le papier. On fait croire que ce qu'on écrit est spontanée alors que quelqu'un nous a demandé de faire sa pub.Pour ma part, je ressortirai la phrase d'une de mes profs d'écriture journalistique "vous ne serez jamais impartial, mais vous vous devez d'être honnête".Si tu fais un billet sponsorisé, tu n'es pas impartial puisque tu as accepté d'en parler, par contre, tu peux en parler comme tu le veux. 😉

    • Bonjour Uty, merci pour ton commentaire. Ton approche et celle de ton ancien prof, me parraît la plus juste. Pourquoi ne pas parler de quelque chose du moment que l’on donne son avis de façon impartiale. Jusque la, je pense qu’il n’y pas de problème. A bientôt.

  3. Bloguer, pour moi, c'est un loisir. J'ai choisi une plateforme gratuite (overblog) et exempte de pub, sauf pour ceux et celles qui choisissent de se faire rémunérer pour cela (overblog le propose à partir d'un certain "blog rank").Chacun fait ce qu'il veut de son blog, mais je déteste m'y sentir agressée par la pub.Si je parle d'un produit, c'est que je l'utilise et que j'ai envie de faire partager ma découverte et mon enthousiasme, comme je le ferais dans une conversation du quotidien. Je ne veux pas être rémunérée pour ça.Les billets sponsorisé : j'ouvre, je m'aperçois que c'est sponsorisé, je ferme sans avoir lu, quelque soit le sujet.Les marques ont pigé le truc : ça leur coûte trois francs six sous de faire parler d'eux par ce biais ! Moins cher qu'un encart ou qu'un vrai/faux article dans un magazine, moins cher qu'une pub TV… C'est que du bonus pour eux !Elles prennent le risque qu'on ne parle pas de leur produit qu'en bien ? Peu importe ! Quelqu'un en a parlé !Décidemment… NON !

    • Salut Begonia, merci pour ton commentaire. Quand j’ai choisi ma plateforme, j’ai choisi consciemment une platforme sur laquelle j’avais totale liberté rédactionnelle, c’est à dire Worldpress. A la base, la pub ne m’intéressait pas non plus. Ca désarticule un peu le design du blog et n’est pas ce que vienne chercher tes lecteurs. Puis, j’ai commencé à regarder autour de moi et je me suis rendue compte que nous n’étions pas nombreux/nombreuses à ne pas arborer la moindre publicité. Et puis je me suis dis que si c’était toléré chez les autres, pourquoi pas moi. Non pas que je veuille gagner ma vie avec cela. Ce serait utopique d’ailleurs. Non, tout juste de quoi couvrir mon hébergement, voila tout. D’autres le font bien, alors pourquoi pas moi. Pour les billets sponsorisés, je n’ai nullement l’intention de parler d’une chose qui ne m’intéresse pas. Je veux rester fidèle à moi-même et, un peu comme toi, ne parler d’un produit que quand je le connais et que j’ai envie d’en vanter les merites (ou défauts, car ça arrive). Je n’ai pas l’impression que les marques acceptent les billets à tout va, du moment qu’on parle d’elle, mais j’avoue ne jamais avoir été confrontée à la situation. C’est possible et je dois avouer : participer à cela n’a rien de très honorable. A méditer. Encore merci pour ta contribution. A bientôt.

  4. Je ne suis pas sûre d'être très bonne non plus sur un exercice imposé. Ce n'est pas d'actualité pour moi, de toute manière. ^^ Par contre, je comprends tout à fait ta déprime à l'idée de devoir attendre la fin de l'été pour partir en vacances… x_x

  5. Bonjour LN, merci pour ton commentaire. Je crois que ça doit être ça oui 😉 Rahlala, vivement que j'y suis !

Laisser un commentaire