Les baskets responsables de Jojo

0
91 vues

En allant chercher de bonnes pizza’s vendredi soir, avec Big, j’ai un coup de foudre monstrueux pour des tennis repérées dans une vitrine (Street Teaser, rue du Page, Ixelles). J’étais comme pétrifiée, clouée au sol, littéralement sous le charme. Certes, j’exagère un peu, mais ces baskets ne m’ont pas du tout laissées indifférentes. Et pour cause.

Pourquoi ces baskets sont-elles vraiment géniales ?

  • Les concepteurs sont belges. D’accord, ça fait un peu chauvin mais il reste tellement peu de choses authentiques dans mon pays qu’il vaut mieux en parler, tant que c’est encore possible…
  • Elles sont carrément belles. Je craque complètement. La basket, à la base banale au look résolument sportif, devient un accessoire totalement fashion grâce à son design et son joli ruban-lacet. Et puis, plusieurs couleurs sont disponibles, qui font qu’elles sont intégrables à de nombreuses tenues.
  • Chaque vente de Joho contribue à la protection de l’environnement ! Et c’est la que l’histoire devient carrément géniale. En achetant un paire de Jojo, vous décidez du projet que vous souhaitez vous-même soutenir : replanter 1 arbre en Afrique ou permettre à 1 personne de bénéficier d’eau potable pendant un an, toujours en Afrique.

Comment ce projet a-t-il vu le jour ?

Jojo Project c’est l’association de 2 jeunes entrepreneurs bruxellois, Matthieu Vaxelaire et Christoph Nagel. Conscients des valeurs qui sont importantes pour les jeunes d’aujourd’hui, ces deux personnalités différentes mais complémentaires se retrouvent autour des valeurs de partage, de solidarité, de respect de l’environnement et décident de créer leur projet en Septembre 2009. Ils s’associent les services d’un designer, Joachim de Callataÿ, diplômé de la Cambre en 2005 et installé à Paris depuis.

Et qu’en est-il de la chaussure en question ?

Vous pourrez choisir entre 3 styles : Basic, Plain et Pop. Dans ces 3 styles, vous trouverez certainement le modèle qui vous plaira, que vous soyez branchée ou classique, couleur ou sobre, homme ou femme. La chaussure est fabriquée au Brésil et faite de lin. Les Jojo se démarquent par leur signe distinctif, le bandage. Ce symbole fort, en lien direct avec la philosophie éco-responsable de la marque, fait également office de système de fermeture. Le lacet est devenu « ruban de soin ».

 

 

 

 

 

 

 

 

Petit détail que je trouve sympa aussi, c’est l’indication à l’arrière de la chaussure du projet choisit lors de son achat.

 

 

 

 

 

 

 

 

Combien coûtent-elle ?

Ce n’est pas donné. 79 EURO pour une paire de chaussures en toile. D’un autre côté, elles ont un look divin et soutiennent ces projets qui sont importants pour pouvoir construire un futur pour notre planète. Et puis un paire de Converse, ça fait ce prix-là aussi donc je pense que le prix est acceptable.

Vous craquez et souhaitez les acheter ?

Rendez-vous sur la boutique en ligne : http://jojoproject.com/

Pour les belges, vous pouvez les voir, toucher et acheter dans 3 magasins à Ixelles et 1 à Liège : http://jojoproject.com/retailers/

 

 

 

 

 

 

 

 

Je tiens à souligner que cet article n’est pas du tout sponsorisé et le seul fruit d’un merveilleux coup de foudre. Je vais bientôt céder à la tentation et la je pourrais vous parler de leur confort qui sera, je l’espère à la hauteur de mes attentes.

Et vous, vous craquez ?

Laisser un commentaire