Ceci n’est pas une chocolatine…

8
80 vues

Vous les avez certainement déjà entendues, ces expressions, que nous les belges utilisons allègrement et que, vous les français, ne comprenez absolument pas. Elles sont nombreuses et j’y suis régulièrement confrontée, étant belge et ayant pas mal de collègues et amis français dans mon entourage.

Évidemment, vous êtes tous familiers avec les classiques des chiffres :

  • Septante c’est. soixante-dix
  • Nonante c’est. quatre-vingt-dix

Mais il y en a dans toutes les catégories.

Commençons par quelques expressions génériques :

  • Une bande de circulation ou une voie de circulation
  • Quand on dit qu’il fait caillant, il fait très froid
  • A l’hôpital, on pose un baxter ou une perfusion
  • En voiture, on utilise son clignoteur ou son clignotant
  • Je pose ma tête sur un coussin ou sur une oreiller
  • La vaisselle est séchée à l’aide d’un essuie ou d’un torchon
  • Une latte ou une règle
  • Le tapis-plein c’est la moquette

Régime et faim permanent oblige, je commencerais par la cuisine et la gastronomie.

  • La couque au chocolat ou la chocolatine
  • Un pistolet est un petit pain
  • La chair à saucisses ou le haché
  • La gozette aux pommes ou le chausson aux pommes
  • Les carbonnades ou le ragoût de boeuf
  • Le pain français ou la baguette
  • Les chicons ou les endives
  • Une chique ou un chewing-gum
  • Une jatte ou une tasse
  • Une praline n’est rien d’autre qu’un petit chocolat

Plus général, en Belgique on prend déjeune quand les français prennent le petit-déjeuner, on dinne quand les français déjeunent et on soupe quand les français dînent… Vous suivez toujours ? 😉

Pour conclure : les oiseaux-sans-tête qui ne sont rien de plus que des paupiettes…

Dans la catégorie administrative, une belle brochette (décidément, je suis affamée moi…) aussi :

  • Le bourgmestre est le maire
  • La pension c’est la retraite
  • Le receveur est le percepteur
  • Le ring c’est le périphérique
  • Les valves c’est le tableau d’affichage à l’université ou à l’école

Vous voyez que même si nos deux pays partagent la même langue, la confusion peut-être énorme. Et pourtant, la magie opère et on s’entend. Il m’arrive de me faire repérer comme étant belge dans des discussions avec mes collègues et amis français, mais je prend cela avec le sourire et j’estime que c’est ça qui fait le charme d’une langue.

Et vous, vous êtes familier avec ces expressions ?

8 COMMENTS

  1. @ Laurence : han, tu triches 😉 Non, je plaisante. Quand on est belge, toutes ces expressions sont familières. A bientôt.

    • @ Pailettes & Futilités : oui en effet, les chti du Nord connaissent nos couques, carbonnades et autres jattes… Merci pour ton commentaire et à bientôt !

  2. Je suis bruxelloise mais je dors sur un oreiller et non un coussin. 😉 Et je mange du hâché pas de la chair à saucisse (prmeière fois que je lis ça, tiens). ^^

  3. Je suis bruxelloise mais je dors sur un oreiller et non un coussin. 😉 Et je mange du hâché pas de la chair à saucisse (première fois que je lis ça, tiens). ^^

Laisser un commentaire