Masterchef ou comment faire d’une passion un métier !

12
131 vues

Jeudi soir, TF1 a diffusé le premier épisode de son nouvel opus de télé-réalité, j’ai nommé Masterchef. Masterchef était très annoncé et pour ma part, attendu. En effet, en ces temps de désert télévisuel, il était temps que je puisse me mettre quelque chose de nouveau et de juteux sous la dent !L’émission démarre par une série d’auditions culinaires. Les candidats doivent cuisiner un plat chaud en direct devant les autres candidats. Ensuite, il leur est demandé de dresser le plat devant les membres du jury avant que ces derniers ne passent à la phase de dégustation. Pendant les auditions quelques surprises. Une candidate est invitée à revenir avec d’autres ingrédients afin de refaire un nouveau plat. Quelques autres n’ont pas convaincu les membres du jury avec leur création. Néanmoins, leur personnalité et surtout leur volonté ont fait qu’ils ont quand-même été sélectionné.

Qu’a-t-on pu retrouver comme plat ? Du canard, du canard et encore du canard. Beaucoup de mélanges sucré-salé, pas forcément plébiscités par nos experts, visiblement blasés de la formule. Nous avons également pu découvrir une série de poissons qui ont souvent conquis le jury et puis quelques spécialités français typiques comme l’andouillette.

De cette épreuve, 100 candidats ont été choisis. Ces 100 candidats vont rejoindre la grande cuisine de Masterchef à Paris.

Cette épreuve avait déjà été précédée par une autre épreuve de présélection ou tous les inscrits ont du présenter un plat froid cuisiné au préalable. Cette partie de l’épreuve n’a pas été diffusée en prime mais après, lors d’une émission après l’émission… C’est tendance il paraît.  Parmi ces plats froids, revenait encore un mets très plébiscité le saumon. Le jury était cette fois-ci composé d’experts culinaires de l’émission. Je ne connais pas exactement le nombre de candidats retenus par cette présélection mais je pense qu’il devait y avoir une centaine par ville.

Après les présélections, place à la grande cuisine de Masterchef. Tous les candidats rejoignent la capitale et y découvrent l’énorme cuisine du jeu. Celle-ci est logée dans un ancien entrepôt totalement emménagé pour l’occasion. Les images montrées sont spectaculaires et je dois dire que le résultat est très sympa et surtout impressionnant. Lorsque l’on découvre la cuisine, on voit 100 plans de travail tous alignés les uns à côté des autres. Tous les postes sont équipés d’un four.

La première épreuve pour les 100 élus est quelque peu surprenante car ils devront éplucher des oignons ! Oui, mais évidemment, pas n’importe comment. Il faudra faire démonstration de son aptitude à émincer et ciseler des oignons. Et oui, ce n’est pas pareil. Les Chefs font une démonstration. Un camion livre plusieurs kilos d’oignons et c’est parti. Les candidats commencent à nettoyer tout ça. Pas évident car comme tous le monde le sait, les oignons, ça fait pleurer… Et puis, les couteaux sont bien aiguisés et provoquent beaucoup de petits bobos. Heureusement, les candidats sont épaulés par une équipe de secouristes aux aguets afin de soigner leur moindre blessure de guerre !

Les chefs observent les candidats les uns après les autres. Le candidat est sélectionné quand un jury lui donne une tape sur l’épaule. L’épreuve est longue est dure plusieurs heures à en croire les images. Les candidats sont épuisés. De cette épreuve ne sont sélectionnés que 60 candidats.

Mais une épreuve de rattrapage a été prévue… Cette fois-ci les candidats devront cuisiner une Quiche Lorraine… et oui, une bonne et simple Quiche Lorraine. Simple, me direz-vous ? … Pas pour tous le monde. Alors que certains râlent devant la facilité de l’épreuve, d’autres se demandent comment ils vont faire, ne connaissant pas la recette…Tous les ingrédients sont la, y compris le Gruyère râpé qui n’est pas du tout contenu dans le recette originale. Le piège donc… Un candidat est amené à abandonner pendant l’épreuve, à cause d’un mal de dos insupportable. Ça arrive… Certains candidats ne savent pas qu’ils doivent faire blanchir la pâte avant d’y mettre les autres ingrédients. De cette épreuve seront sélectionnés 10 autres candidats supplémentaires.

Au total, 70 candidats ont reçu un billet pour la suite.

Mais parlons un peu de notre jury.

 

 

 

Nos experts, 3 personnalités culinaires aux personnalités bien trempées.

Le site de TF1 nous en parle :

Notre premier chef est Frédéric Anton, chef 3 étoiles et élu Meilleur Ouvrier de France. Il représente l’excellence de l’excellence.

Yves Camdeborde, quant à lui, ne veut pas souffrir des contraintes liées au Guide Michelin et a toujours refusé les étoiles. Il a créé la « bistronomie », un mélange de bistro et de gastronomie, un terme inventé…

Par le troisième membre du jury, Sébastien Demorand, célèbre journaliste et critique culinaire.

Personnellement, je ne connaissais aucun des trois. Étant belge, c’est sûrement normal. Toutefois, les trois ont l’air d’avoir le CV adéquat afin d’en faire des experts plus qu’adéquats pour ce genre d’émissions.

L’émission est présentée par Carole Rousseau. Rien à dire. Je ne suis pas fan de cette présentatrice mais elle a de l’expérience et je suppose qu’elle saura mener à bien la mission qui lui a été confiée…

Ce que j’ai pensé de l’émission ? Une émission sur un thème que j’aime beaucoup, la cuisine. Ensuite des candidats, haut-en-couleur, qui pour certains font preuve d’une vraie envie d’entreprendre. C’est rare de nos jours et ça fait plaisir de voir que certains sont encore prêts à jeter leur acquis par dessus bords pour développer et vivre de leur passion :  la cuisine ! J’ai apprécié le ton utilisé par les experts même si je les ai parfois trouvé un peu dures, même si ils étaient très juste. Un manque d’assaisonnement dans un plat, cela ne pardonne pas ! J’aurai donc plaisir à retrouver Masterchef chaque jeudi. Et j’espère autant que j’en avais de découvrir Top Chef !

Ce qui m’a dérangé ? La structure à la « Nouvelle Star ». Des présélections de ville en ville, avec des queues de gens qui attendent dehors. Des passages devant un jury avec un oui ou un non à la clé. etc… Une autre forme de montage aurait été plus sympa. C’est du déjà vu. D’un autre côté, il n’y a que la moitié de la première émission qui a été présentée sous ce format donc pas la fin du monde.

La suite ? Je l’attend avec impatience…

Et vous, vous avez regarder ? Vous aimez aimer, détester ?

12 COMMENTS

  1. J'ai regardé la première partie, où les candidats devaient cuisiner un plat chaud, mais après j'ai abandonné ça ma un peu saoulé, on a déja top chef, un diner presque parfait, les rendez vous de petit renaud, etc.. j'aime bien la cuisine mais là à force moi je sature.Je regarderai peut etre jeudi prochain pour voir la suite du programme, mais pour le moment j'accroche pas des masses.

    • Merci pour ton avis Pitch. En Belgique, nous n’avons « que » le Diner presque parfait qui est diffusé à une heure ou je suis encore en pleine réunion … Les Rendez-vous de Petit Renaud, connais pas et Top Chef, nous n’avons eu droit qu’à une saison pour l’instant. Donc forcément, pour moi, tout ça, c’est un peu nouveau… Non, je plaisant, pas nouveau, mais je n’ai pas atteint la saturation… Quoique, quand il m’arrive de visionner une redif du Diner Presque Parfait, je me dits que la formule a du plomb dans l’aile. Ce que j’aime c’est décrouvrir les candidats. Je les trouve sincère et lorsqu’ils arrivent à traverser les épreuves, de voir leur joie, ca fait du bien. Des gens volontaires comme ca, c’est chouette à regarder, je trouve 🙂 Je suppose que c’est mon ame de non-ménagère de moins de quarante ans qui doit se sentir touchée 😉

  2. Je suis un peu déçue … je m'attendais à mieux, et puis en fait je suis une fan du "diner presque parfait" … pour moi TF1 essaie de rattraper le train en route.En effet, ils avaient refusé le concept du diner presque parfait M6 a eut le nez creux, et TF1 voyant les résultat d'audience s'en est voulu d'avoir loupé un tel programme !;-)

    • Bien vu, c’est du rattrapage de tendance c’est clair. Et le coté « plus grand – plus fort » est clairement destiné à contrer M6 et son Diner. De toutes les émissions et de ce que j’ai pu voir, c’est Top Chef que je préfère. Mais voyons ce que Masterchef pourra nous proposer.

  3. Moi j'ai bien aimé ce concept … Malgré que j'ai été un peu étonnée par l'épluchage et le coupage d'oignons 😉  Je trouve que Sébastien Demorand à une certaine classe et aisance malgré qu'il ne soit pas un grand chef étoilé. Il me fais pensé à un dandy de la cuisine bref … je pense continué à regarder cette émission … 🙂 

    • Haaa, mais le coupage d’oignons c’est tout un art ma chère 😉 Je plaisante. J’avoue que l’épreuve m’a surprise également. Mais après coup, je me dits qu’en école de cuisine, ils en passent des heures à couper et éplucher des légumes, des fruits etc. Donc c’est finalement une épreuve technique obligatoire. Effectivement, Sébastien Dorand est très classe et reste à sa place, si je peus dire. « Dandy de la cuisine » c’est LA description parfaite ! Tant mieux si tu continues à regarder, on pourra en reparler 😉

  4. J'ai bien aimé c'est vrai qu'en Belgique à part "Un diner presque parfait" on a pas grand-chose!Et vu les horaires c'est pas adapté pour les gens qui bossent et/ou qui ont une vie de famille!Je continuerai à suivre c'est sûr!

    • ah bein tu aurais du t’inscrire ! Allez zou, prochaine saisons P&F, candidate à Master Chef. Allez zou, ça va commencer

  5. Je connais cette émission de la BBC où, comme d'habitude, tout est très professionnel et sérieux. Je n'ai pas regardé l'emission sur TF1 et d'ailleurs je n'aurais même pas envie parce qu'en général, ce ne sont que de faibles copies qu'on nous présente en France.

    • Merci pour ton commentaire Tartangirl. Je plussoie. Les émissions originales, généralement anglaises ou américaine sont 100 fois plus qualitatives que ces pâles copies. J’ai eu l’occasion de voir un épisode de Top Chef US (je crois) et cela n’avait carrément rien à voir. D’un autre côté, j’aime voir les candidats francophones et surtout ce qu’ils dégagent. C’est pour le petit côté proche de chez moi, proche des gens… Mais sur la qualité de la réalisation, entièrement d’accord avec toi. Ce n’est pas en France qu’on va atteindre des sommets…

Laisser un commentaire