Le no-mans-land du make-up : j’y étais…

16
101 vues

Et oui, cet après-midi, après un déjeuner en famille bien gouteux et sympathique, je m’octroie une petite visite dans mon grand magasin préféré d’un shopping bien connu à Bruxelles. J’ai besoin d’un liner et je cherche le nouveau liner gel de Gemey ou un autre, du moment que ce soin un liner-gel.

Je rentre. Déjà, le choc. Ils sont en plein remodelage de magasin. Vous voyez de quoi je parle. Vous commencez enfin à vous familiariser avec le nouvel agencement, mis en place il y a moins d’un an. Vous retenez plus ou moins ou se trouve les collants, le démaquillant et les pulls préférés de Big. Vous vous sentez chez vous. Et la, c’est le drame. Tout est chamboulé. Le mascara a pris la place des corsets et les sacs à main ont pris la place des chaussures, qui eux sont introuvables évidemment. Bref, on chamboule tout, on recommence et plonge le client dans la confusion la plus totale… J’adore. Mais bon, ayant quelques notions de marketing (LOL), je sais que ce genre de changements est nécessaire. Ce qui ne me plaît pas c’est que ces changements se font pendant plusieurs jours et un samedi en plus… Bref, mal exécuté quoi.

Mais la, je m’écarte du droit chemin et donc de l’objet de mon post. Ma recherche de liner et de 2, 3 autres petites it-bricoles du moment…

Niveau 1

Je trouve le rayon make-up et je commence ma recherche : Nivea, L’Oreal, Bourjois, Gemey,… pas de liner gel. Je demande à une vendeuse, qui est en train de remplir un des nouveaux displays. Elle est super gentille, mais n’a hélas pas entendu parler de mon liner gel Gemey ou autre d’ailleurs. Hum. Bon, ça arrive hein.

Niveau 2

Je me dirige vers le stand Chanel afin de voir si, par le grand des hasards, ils n’auraient pas le Paradoxal. Suis pas fashion victim pour rien et donc, il me le faut… Et puis j’aime beaucoup la couleur donc ce n’est pas l’effet de masse qui me fait chercher le précieux. Je demande à la représentante de la marque… Elle me répond : « Le quoi ? ». Je répète que je cherche le 509, le Paradoxal. « Ah, je ne connais pas ». Je lui explique qu’il s’agit d’une nouvelle teinte de la nouvelle collection et qu’il n’est sûrement pas encore rentré. Mais elle insiste : « non non, jamais entendu parler, vous êtes sûre que c’est chez Chanel ». Je lui demande aussi (on ne sait jamais…) si elle sait quand seront disponibles Les Khakis mais ma question est restée sans réponse. Je souris et continue mon chemin. Oui oui, je continue mon chemin en souriant…

Niveau 3

Je croise le display Yves Saint Laurent et me dits que je jetterais bien mon dévolu sur un Duo Vernis. J’adore la combinaison des couleurs et j’ai vraiment envie d’essayer. J’ai un petit truc à fêter ce soir et cela pourrait faire plaisir à Big pour notre sortie. Je ne le vois pas. Ma tension monte : aie, je vais devoir demander à une vendeuse… Que va-t-elle bien pouvoir me répondre… Suspense. Derrière moi, l’ambassadrice de la marque m’accoste : Bonjour puis-je vous aider. Moi, oui justement, je cherche le duo vernis couture prune & or, vous avez ? Elle me répond : le quoi ? … et de deux. C’était bel et bien une autre personne, pas la personne de chez Chanel. Je lui explique, enfin j’essaye, car j’ai compris que je perdais mon temps. Elle a continué à ne pas connaître le produit et à me dire que c’était des journalistes qui avaient utilisés deux vernis vendus séparément pour faire la manucure… Ça n’existe pas quoi…

Bonus

Une petite boulette récupérée en passant :

« Bonjour Madame, je cherche de la poudre libre ». « Ah désolée, Madame, ça n’existe plus. ».  J’ai passé mon chemin, à peine surprise de l’ineptie qui venait d’être balancée à la pauvre cliente.

Conclusion

Je suis repartie complètement bredouille. Certes, le 509 Paradoxal, c’est trop tôt et surtout c’est l’aiguille dans la botte de foin, mais pour le liner et le Duo Couture, c’est la loose complète… Non, je ne juge pas du tout du travail de ces dames, toutes excessivement gentilles et serviables. Vraiment rien à dire. Mais, la, c’était quand-même le bide total. Ce magasin, je l’aime, car c’est une institution belge et généralement, on y trouve tous les grands classiques. Malheureusement, l’enseigne vire au classique dans sa plus simple expression.

Et vous, ça vous est déjà arrivé ce genre de mésaventures ?

Edit 11:49 : Ladymadd m’a gentillement corrigée par rapport au Paradoxal et aux Khakis. Merci Ladymadd 😉

16 COMMENTS

  1. et ben c'est fou ça comme histoire… bon je ne connais pas le magasin dont tu parles mais au moins quand je vais chez Paris XL, les conseillères semblent mieux savoir de quoi elles parlent… ou je suis très naïve lol !

    • Tu sais, ça m’est déjà arrivé dans un ParisXL aussi mais jamais du 100% sur toute la ligne. La, c’était du jamais-vu. J’avais l’impression d’être dans la 4ème dimension ou bien dans une caméra-caché… Bref, du jamais vu. Je me rabatterais sur un Sepho pendant mes vacances car au moins, en France, les produits sont trouvables…

  2. Oh oui ça m'est arrivé une fois et dans un Sépho. Je cherchais un liner beige ou champagne. Nude quoi. "Désolé, ça n'existe pas on n'en a jamais vu". 🙂  (En chechant bien j'ai trouvé, il y en a). ;p

    • Merci Uty. C’est le « ca n’existe pas » qui ne passe pas chez moi. Le monde du make-up est tellement vaste que très peu d’élues peuvent savoir si un truc existe ou non… Pourquoi la conseillère ne se remets-elle pas en question ? Pourquoi c’est systématiquement la cliente qui ne sait pas de quoi elle parle ? J’ai vu des vendeuses très gentilles mais rares sont celles qui diront : ah non, désolée, je ne connais pas, mais c’est peut-être moi… Qui se renseignent ou autre chose. Du « je ne connais pas » à « ca n’existe pas », il y a un monde de différence.

    • Salut Emilie. Merci pour ton commentaire. Cela m’étonnerait qu’ils fassent faillite. C’est la plus grande enseigne de grand magasin belge et existent depuis plus de 50 ans. C’est une véritable institution, un peu comme les Galeries Lafayette en France. Ils sont généralement très bons avec un service aux petits oignons, de beaux stands vêtements, des cabines d’essayage spacieuses et propres et un choix important. Mais la, je ne sais pas ce qu’il s’est passé. J’espère que ce n’est pas un changement de politique… Mais effectivement, s’ils font ca avec beaucoup de clientes, ils risquent de manquer de crédibilité très vite…

  3. arf, non, ça ne m'arrive jamais vu que je n'ai aucune idée des trucs dont tu viens de parler :-)je reste sur le crayon pour les yeux, de la poudre pour les paupières, que du classique… :-))

  4. Coucou miss, le liner gel, je peux t'en trouver si tu veux (mail moi si ça t'interesse), sinon, j'ai un Marionnaud en bas de chez moi qui a bel et bien les duo d'YSL à 30€ le duo (et oui, il existe bien ;)) et le paradoxal aussi (juste, il ne fait pas partie des Khaki il me semble hein, les khaki, c'est trois vernis qui sortiront en édition ultra limité dans deux boutiques Chanel parisienne, on risque pas de les trouver en grande surface ^^) et il y a aussi le 505 dans mon magasin, si tu le cherches toujours ;)Tiens moi au jusBisous

    • Salut Céline, oui en effet. Il ne fait pas partie des Khakis. Très juste. Non, mais je nagais en plein paradoxe hier… C’est le cas de le dire. Pour les Khakis, je vais tenter la boutique Chanel à Bruxelles. Ca devrait aller, enfin je pense. Pour le Paradoxal, vais tenter ma chance la ou j’ai trouvé le 505. Pour le liner gel, je pars en vacances la semaine prochaine et compte bien faire une petite excursion Sephora pendant mes 10 jours en espérant pouvoir trouvé les IT’s que je recherche. Mais c’est super, hyper, méga hypra gentil d’avoir proposé !

        • pourtant il est très beau, enfin je trouve. Et pour la fin de l’été, c’est un très bon choix. Il manque peut-être un peu de vivacité et le Paradoxal est surement plus vivant et plus punchy !

    • Normalement, je fais pareil. Quand j’ai le temps du moins. La, après un temps de recherche certain et étant pressée, je me suis dits qu’un peu d’aide pourrait me mener la ou je voulais être. Hélas, j’aurais mieux fait de m’abstenir…

Laisser un commentaire