Belgique, je t’aime, moi non plus…

4
139 vues

Toi mon pays,
Dont je foule le sol depuis 36 ans,
Que je n’ai jamais quitté très longtemps.

Toi, mon si joli pays,
Qui est composé de tant de paysages différents,
Baigné au nord par une mer d’une froideur si belle,
Et bordée au sud de jolies collines et vallées.

Toi, mon pays, tant aimé,
A l’histoire si courte mais si riche,
Qui a connu des moments de gloire extrême,
Mais aussi de épreuves et des périodes plus douloureuses.

Toi, chère patrie,
Tu es le berceau d’une alliance extraordinaire de 2 cultures inconciliables,
Mais aussi la source de la création de la grande Europe.

Toi, mon pays adoré,
Aujourd’hui, tu es malmené.
Malmené par des gens qui veulent te voir disparaitre,
Au nom d’une autonomie régionale réclamée par certains.

Tes fondations sont mises en danger,
A cause de préjugés historiques,
A cause d’idées reçues indécollables,
A cause d’une ignorance totale.

Tes habitants se déchirent en silence.
Ils ne disent rien, mais n’en pensent pas moins.
Parfois, des amis de part et d’autres de la frontière linguistique cessent de l’être,
A cause de ces préjugés, de ces foutues ignorances.

Alors, ma Belgique, mon amour,
Saches que même si un jour, tu viens à disparaitre,
Dans mon coeur, tu subsisteras, pour toujours, mon amour.

4 COMMENTS

  1. J’espère vraiment que cela va s’arranger pour les belges qui ont pulvérisé le record de temps sans gouvernement à la tête… La Belgique à fait mieux que l’irak 🙂

    • Hello. Oui, moi aussi je l’espère. Ce qui me décourage par contre c’est le comportement des citoyens flamands… Ils célèbrent ce genre d’accomplissements. Ca fait vraiment froid dans le dos…

Laisser un commentaire