SOS Cuisine en détresse

3
110 vues

En ce moment, y’a un ouragan dans ma tête. Depuis dimanche, je suis malade comme un chien (je remercie au passage la énième infection opportuniste qui a croisée ma route et s’est installée sans me le demander). Les travaux pour la nouvelle cuisine ont commencés (tiens, je crois que je ne vous en ai pas encore parlé). Mon boulot ça va, ça vient (mais qu’est-ce que c’est énergivore…). Ma famille, bein je l’aime même si nous sommes en phase d’optimisation de moyens de communications. Donc, en théorie, la vie va et suit son chemin.

C’est que les travaux de la cuisine m’angoissent. J’ai beau être mariée à la version améliorée de Marc-Emmanuel (vous savez, la version qui sait tout faire lui-même ;-)), j’ai quand-même les chocottes. C’est que dans la pièce de la cuisine, y’avait un mur à abattre, avec la cheminée et tout. Y’a un velux à placer. Y’a le courant à mettre, y’a un radiateur à placer (à un endroit ou y’a pas de tuyaux…), y’a un sol en stratifié à poser, y’a un faux mur et un faux plafond à mettre. Bref, la pièce est à refaire de A à Z. Du coup, l’installation de la cuisine à côté, ce sera comme un massage au pierre chaudes au Spa Cinq Mondes (indice de ce quelque chose qui me ferait du bien….).

Donc, nous en sommes la, avec une cuisine semi-démontée. Des caisses contenant notre nécessaire culinaire de tous les jours et 2 mois de poussière et surtout de dure labeur pour mon homme en perspective. J’aimerais m’endormir maintenant et me réveiller le 8 Juillet (date de livraison de ze new kitchen). Mais cela ne fonctionne pas comme ça. Et puis je me dits que vivre ces moments-là, c’est la vie aussi et qu’après cela nous fera des souvenirs mémorables, comme pour les autres pièces déjà refaites. Mais bon, en attendant, faut continuer.

Un truc qui m’énerve aussi c’est le prix de tout ce matériel. A la limite, le budget de la cuisine et de son éléctro-ménager, c’était prévu et même respecté avec de l’équipement de la mort qui tue (attendez que je vous parle de mon évier Franke avec essoreuse à salade intégré !). Mais par contre, pour les fournitures pour le gros oeuvre, c’est l’hécatombe. Et vas-y que je te prend mille euro par ci et je te pique encore 500 par la. Décidément, en 2011, tout coûte mille euro…

Mais il faut continuer car le résultat sera génial, que dis-je, magnifique ou mieux encore, fantasmagorique ! Je vous le montre, promis.

Et vous, vous avez déjà fait de grosses rénovation comme ça ? Vous aimez et vous préférez ne pas y toucher et observer de loin ?

SHARE
Previous articleDura Lex sed Lex…
Next articleJe n’aime pas la bière mais…
Quadra et j'aime ça, parce que les quadra c'est le pouvoir - Bruxelloise - Addict aux produits de beauté - Passionnée de mode - Amoureuse de son Big et de sa Pitchoun

3 COMMENTS

  1. j’ai horreur des travaux! moi aussi j’aimerais bien m’endormir et me réveiller une fois qu’ils seront faits. et dire qu’on n’a même pas encore lancé les choses, j’en ai déjà marre!

  2. J’aime bien prévoir, avoir des projets, une maison qui me plait de plus en plus mais non les travaux j’ai vraiment horreur de ça 🙁
    Bon courage!

Laisser un commentaire