Le premier épilateur qui ne me fait pas pleurer !

12
594 vues

L’épilation, ce n’est vraiment pas mon truc. L’adage « il faut souffrir pour être belle », je le trouve macho et hors du temps. Et pourtant, pour faire disparaître les poils disgracieux, difficile de le faire correctement sans utiliser un engin ou une méthode tortueuse.

Quand j’ai commencé à m’épiler, c’était le rasoir. J’étais ado, j’habitais chez mes parents et c’était le seule engin que j’avais à ma disposition.

Et puis, quelques années plus tard, j’ai pu m’offrir mon premier engin d’épilation : c’était le tout premier Silk Epil. Je me le suis achetée avec l’argent gagné pendant un boulot d’étudiant. Qu’est-ce que j’étais fière. Oui, sauf qu’à la première utilisation, j’étais en larmes. Terrible… Je n’ai pu faire que 1 ou 2 passages. C’était horrible ! Je ne l’ai plus et je cherche désespérément à trouver une photo pour vous montrer cette engin de barbarie. C’était certes une technologie révolutionnaire car jusque la, la majorité des femmes se rasaient. Malheureusement, je ne l’ai pas utilisé beaucoup (voir jamais) car la simple idée de m’en approcher me donnais des frissons de terreur.

S’en suivit une période de successions de crèmes épilatoires, toutes plus puantes et irritantes les unes que les autres et de rasoirs jetables. Certes, les crèmes épilatoires, ça marche bien mais l’effet sur la peau est horrible. Je n’aime vraiment pas ça. Et puis le rasage avec les rasoirs jetables, c’est rapide et efficace, mais il faut déjà recommencer 48 heures plus tard…

Au début des années 2000, toujours à la recherche de la méthode parfaite, j’ai racheté un Silk Epil. Un plus moderne cette fois. Mais la douleur était toujours très intense. Je l’ai utilisé plus que l’autre, mais je n’étais pas contente du résultat. Beaucoup de poils cassait et ils repoussaient au même rythme qu’avec un rasage. Donc, pas très satisfaite non plus. Et c’était reparti pour une succession de nouveautés. Rasoir électrique qui marche bien, même sous la douche, mais ça repousse trop vite. Ensuite, un applicateur à cire électrique. La, j’ai gagné en efficacité mais qu’est-ce que c’était lent… Sans parler du bazar dans ma salle de bain. L’appareil était rempli de cire à la fin de la séance. Et puis les recharges n’étaient pas si facile à trouver. De plus, sur la durée, pas ravie non plus, vu qu’une fois de plus, les poils cassaient. Sur le coup, je pense que c’était ma technique qui était en cause. Je me suis à nouveau rabattue sur le rasage dans la douche.

Et la, j’ai vu la publicité pour le tout nouveau Silk Epil Dual de Braun. J’ai d’abord analysé l’engin sur internet. Et comme l’urgence épilatoire se faisait violemment ressentir, j’ai foncé chez mon détaillant samedi et j’ai acheté l’appareil. Certes, ça fait très très mal au portefeuille, mais je ne regrette pas du tout mon acquisition.

Après ce long prélude (désolée, je suis en mode, je raconte ma vie insipide), je vous fais à présent part, de mon expérience avec cet appareil.

Le déballage :

La boite est petite mais bien remplie. En l’ouvrant, on y trouve l’épilateur avec sa tête d’épilation. Ensuite plusieurs adaptateurs à fixer sur l’appareil en fonction de la zone à épiler. Un chargeur avec son socle. Une petite brosse pour le nettoyage de la tête d’épilation. Une pochette. Un manuel complet et un guide de démarrage rapide.

L’utilisation :

Cet appareil peut-être utilisé à sec ou sous l’eau, avec de la mousse à raser. J’ai pensé que dans la baignoire avec de la mousse, ce serait la meilleure façon d’inaugurer l’engin. J’y donc placé l’adaptateur avec lame sur la tête du rasoir. Le manuel recommande de n’utiliser celui-ci que pour les jambes. Je mets donc de la mousse et je m’y colle. J’avoue que j’angoisse un peu, vu mes traumatismes précédents subis. Je démarre l’appareil et je reconnais bien le petit bruit strident, mais en moins bruyant. Je commence l’épilation et ressens bien la douleur caractéristique. Seulement, elle est beaucoup moins forte qu’auparavant. De plus, après le premier passage, plus un poil ! Nickel. Je continue et au bout de quelques minutes, ma demie-jambe est toute lisse. J’attaque l’autre jambe et après 10 minutes, c’est tout propre. Ensuite, test sur les aisselles. Je vous vois déjà frissonner et c’était mon cas aussi. J’ai tente l’expérience mais j’ai du arrêter après une demie-aisselle. C’était vraiment trop douloureux. Le hic, c’est que je n’ai constaté qu’après que je n’avais pas utilisé le bon adaptateur et que je me suis donc fait mal, plus qu’il n’en fallait. Mais tout de même. Je réitérerais l’expérience peut-être la prochaine fois, mais pour l’instante on se contenteras des jambes.

Le mode d’emploi recommande de procéder à l’épilation avec l’appareil 1 fois par semaine pendant le premier mois, histoire de conditionner le poil. Je vais donc recommencer la semaine prochaine.

Ce que j’aime :

  • Son efficacité : tous les poils y sont passés sans aucune exception. La lame intégrée à l’adaptateur fait très bien son travail.
  • Sa facilité d’utilisation : on allume et on y va
  • La lampe puissante qui permet de traquer les poils : très utile dans ma salle de bain mal éclairée
  • La présence de tous les modules à utiliser en fonction de la zone à traiter
  • Le socle de chargement qui est petit et parfaitement transportable en voyage
  • Le fait que l’appareil est utilisable sans fil
  • La possibilité de l’utiliser sous l’eau

Ce que j’aime moins :

  • L’adaptateur qu’on utilise pour les jambes est équipé d’une lame. C’est adaptateur est à remplacer régulièrement. Aucune recharge n’est fournie dans la boite ! Le mode d’emploi recommande de le changer tous les 6 mois ou quand l’indicateur sur la lame devient blanc. Je ne sais pas du tout ou je vais acheter cette recharge ni ce que cela va me coûter…
  • Son prix : 159 Euros, c’est trop cher !

Conclusion :

Malgré son prix trop élevé, cet engin est tout bonnement génial. L’épilation se passe bien, même si une certaine douleur persiste. Il épile extrêmement bien et aucun poil ne résiste à ses actions. Il tient bien en main et son autonomie est très suffisante. Il est facile à nettoyer et facile à ranger. Je ne peux pas encore juger de l’effet durable de cette épilation mais en tout cas, en 24 heures, rien à l’horizon. Je recommande évidemment chaudement l’achat de cet appareil.

12 COMMENTS

  1. Je l’ai également, j’attends d’avoir assez de poils pour le tester ^^
    Ton témoignage me donne confiance car je suis une vraie chochotte. Je me suis épilée les aisselles l’année dernière. J’ai souffert le martyre. J’ai même saigné. J’ai voulu ré-essayer une seconde fois, car on m’avait dit que ça ferait moins mal, je n’ai pas pu. Trop trop mal. J’attends ton retour d’expérience pour cette zone là ^^

    • Aie aie aie, rien que d’y penser je pars déjà me cacher dans un coin de mon appart. Maman, je ne veux pas m’épiler les aisselles. Trop peur 🙂

  2. Je pense de plus en plus sérieusement à m’acheter un épilateur car j’ai remarqué que les lames de rasoir coûtent horriblement cher (Les Venus de Gilette) et au bout de compte, l’épilateur est un bon investissement. Mais j’ai vraiment trop peur de souffrir =/

    • Merci les éco-taxes en Belgique. Non sérieusement, c’est très cher aussi et ça repousse déjà le lendemain. Ici 2 bonnes semaines sans poils ! C’est magique et je fais mes retouches avec plaisir 😀

  3. Je suis une vraie douillette de la vie, et l’épilateur me fait peur (j’ai le souvenir d’une amie qui m’avait fait essayé à l’internat au lycée, sur une toute petite partie de la jambe, j’ai été rouge et j’ai souffert le martyr pendant presque une semaine >_<)
    Du coup, même si ça me tente bien (parce que le rasoir, ça va 3 secondes, mais mes poils de jambe commencent à devenir un peu noirs, ils auront mis le temps XD), même le prix ne me dérangerait pas trop, mais j'ai peur d'avoir mal (et quelle peur atroce T_T) Il parait qu'il faut une ou deux fois pour "désensibiliser" la peau, que les poils ne soient plus raccrochés à des nerfs et que la douleur s'atténue, mais même ça … (sachant que les demi-jambes, j'ai testé une fois à la cire froide, pas trop douleur, mais long et chiant XD)

    • Salut Ellana. Merci pour ton commentaire. Pour te répondre. Non ce n’est pas totalement indolore, mais comparé aux appareils d’il y a 10 ans par exemple, c’est vraiment beaucoup moins douloureux. Au pire, c’est la sensation d’une toute petite piquure. L’avantage c’est que sous l’eau, avec une mousse de rasage, c’est vraiment très doux et on ne sent pas grand chose. A sec, quand on est pressé, c’est un peu plus douloureux. Les deux premières fois sont peut-être les épreuves de feu mais après quel confort ! Ca ne repousse que très lentement et le poil est beaucoup plus discret. Sincèrement, il faut sauter le pas et tu verra, tu ne seras pas déçue 😉

  4. Je me suis toujours rasée au rasoir (logique lol) mais j’ai toujours eu envie de sauter le pas vers l’épilateur électrique sans oser.. j’ai vraiment peur d’avoir trop mal, je suis une petite douillette :$
    Ceci dit j’ai beaucoup aimé ton article! Merci 🙂

  5. bonjour,

    Moi j’ai acheté le même epilateur silk epil 7 dual epilator de référence 7771 mais je n’ai pas le socle ni l’accessoire zone sensible, est-il possible de l’acheter à part ?
    merci de votre réponse.

    • Bonjour. Désolée pour la réponse tardive. Normalement, tous les accessoires sont fournis dans la boite. Je vous conseille de vous adresser à un marchand afin qu’il puisse vous commander ces pièces.

  6. J’ai un peu regardé et apparemment le socle est l’accessoire zone sensible n’est pas fourni avec celui mais avec le 7891, où puis-je commander ses accessoire à part le savez-vous ?

Laisser un commentaire