Ma semaine en 7 points

0
168 vues
© almagami - Fotolia.com

J’initie ici une nouvelle rubrique que j’aimerais être hebdomadaire. Dans cet article, je parlerais de comment j’ai vécu ma semaine. Pourquoi 7 points ? Car 7 jours, mais pas que… On verra. Laissons cette rubrique prendre naissance et l’avenir nous dira ce que cela donnera. Vos commentaires sont évidemment les bienvenus, comme d’habitude 🙂

Lundi : C’était un jour un peu spécial car lundi, je me trouvais au Center Parcs du Lac de l’Ailette en train de savourer le dernier jour de ce fabuleux long weekend organisé, dans le plus grand secret, par mon Big à moi, à l’occasion de mon anniversaire. Cet anniversaire dont je ne vous ai pas parlé. Car c’est quelque chose que je vie assez mal. Les transitions des années ne se font pourtant pas trop dans la douleur, physiquement, je veux dire. Mais dans la tête, j’ai trop cette impression d’avoir raté mon année. Et ce temps qui cours et qui file à toute allure. Je ne le vie pas très bien. Mais donc lundi était quand-même une chouette journée. Nous avons passé la matinée dans la giga-piscine de Center Parcs et flotter dans une piscine extérieure à 11H du matin sous un grand soleil, alors que les collègues bossent, ça n’a pas de prix !

Mardi : C’est la reprise et c’est vraiment très dure ! Pas envie et assez saturée de mon boulot. Non pas que je n’aime pas ce que je fais, mais j’ai l’impression de pisser dans une violon. Les gens que je conseille ne m’écoutent qu’à moitié et j’ai l’impression d’être toute seule dans mon combat pour un travail bien fait. Peut-être le moment de changer d’air ?

Mercredi : Je découvre dans ma boite mail, que je suis devenue membre Silver du Club Med. Chouette ! Mais qu’est-ce que ça me rapporte ? Mon collègue, parti depuis 3 mois dans un pays de l’Est est enfin revenu au bercail et je suis soulagée. Car seule avec mon boss, ça fait toujours… seule avec mon boss. Mais voila, mon ami a bien changé. Il est devenu assez vindicatif et les quelques réunions passées ensemble sont houleuses. Je quitte le travail tôt car Pitchoun m’attend à la garderie de l’école. Quelle bonheur d’aller la chercher ! Je finis la journée seule le soir, car Big doit s’occuper d’un de ses clients désespérément désespéré sans son aide. Je prépare ma valise pour partir en Suisse le lendemain.

Jeudi : En me réveillant, j’apprends la mort de Steve Jobs et je suis assez choquée. Certes, Apple c’est pas mon truc du tout ! J’ai une sainte horreur de l’univers verrouillé de la pomme et l’attitude commerciale de la marque me donne la nausée. Cela n’empêche que je suis triste pour l’homme et pour sa famille. Il s’est battu si longtemps contre cette saleté de cancer. Souffrant d’une maladie chronique qui me mets régulièrement sur les genoux, j’ai une grande admiration pour ce gars qui malgré sa maladie a réussi à bâtir un véritable empire. Pour réussir il faut de l’énergie, beaucoup d’énergie et ça il l’avait. Donc au revoir Steve. Ta vision et ton génie vont manquer à ce monde. Le matin, je prends un vol pour Zurich afin d’y passer deux jours avec mes collègues Suisse.

Vendredi : Deuxième journée de mon voyage Suisse et l’envie de rentrer chez moi m’envahit dès le matin. Mais pas question de flancher. Après la mauvaise nuit passée à l’hôtel, je rassemble toute mon énergie et je me lance dans une journée faite de réunions casse-tête, de visites de magasins et conclue par une inauguration en grande pompes. En parlant de pompes, à mon arrivée à l’aéroport de Bruxelles, je ne sens plus mes pieds. A force de traverser cette belle ville à pieds chargée de bagages, c’était prévisible. Je rentre heureuse de retrouver mon Big mais vidée de toute énergie restante.

Samedi : Je suis réveillée par Pitchoun à une heure à laquelle que je ne voulais pas l’être… Nous avons beau lui expliquer que le soleil n’est pas levé, que papa et maman sont encore fatigués, tout ça… Rien n’y fait. Big se dévoue et descends avec elle. Il me laisse dormir mais malgré tout, la migraine envahit ma tête. Aie, ça fait mal. Vers 11H, nous nous rendons au cours de danse de Pitchoun. Je me suis plantée et nous arrivons une demie heure trop tôt. Je réalise à quel point, je suis KO. Après le cours de danse, nous rentrons et la, après-midi d’enfer. J’ai mal au crâne et Pitchoun est agitée. Du mal à supporter. Big lui fait de grands travaux. J’ouvre mon colis de vernis Essie et même si j’ai envie de tous les essayer, je n’en ai pas le courage. Dans l’après-midi, je vois que les négociateurs ont bouclé la réforme de l’état. Enfin… Le soir, je craque et me fâche sur tout et tous le monde. Si seulement cette migraine pouvait s’en aller… Nous tentons de regarder une série mais Big s’endort. Une fois au lit, Big fait une insomnie et moi, je ne me sens pas bien. La déprime automnale me guette…

Dimanche : Le réveil est toujours trop matinal. Big se dévoue à nouveau. Je dors encore 2 bonnes heures et cette fois-ci le mal de tête commence à se dissiper. Il m’a tout de même encore fallu prendre un peu d’ibuprofène pour faire disparaître le grand vilain mal ! Dans la matinée, Pitchoun m’offre un magnifique bouquet de roses (merci Mammy) afin de se faire pardonner des frasques de la veille. Je me sens mieux. Je peux travailler sur mon blog. Ouf. Mon corps est quand-même encore très fatigué. Big finit les « grands travaux » et notre confort devient encore un peu plus agréable.

Bon bein mon article ressemble plus à un journal intime et ce n’est pas vraiment ce que je voulais faire. Peut-être la réflexion logique sur ma semaine qui avait très bien commencée et qui finit aussi plutôt bien mais qui était bien pourrie au milieu. Promis la semaine prochaine, ce sera beaucoup moins de 3615 Ma Life…

SHARE
Previous articlePrête pour l’automne !
Next articleBesoin d’un petit coup de fouet ?
Quadra et j'aime ça, parce que les quadra c'est le pouvoir - Bruxelloise - Addict aux produits de beauté - Passionnée de mode - Amoureuse de son Big et de sa Pitchoun

Laisser un commentaire