J’apprends à mieux me maquiller avec Make-Up Forever

8
317 vues

Pour Noël 2010, j’avais reçu un bon cadeau pour un cours d’auto-maquillage. J’avais hâte de l’utiliser, d’aller suivre ce cours, car même si je ne suis pas une novice en matière de maquillage, je luttais toujours avec quelques gestes, notamment pour l’application des fards à paupières, pour l’application des produits pour le teint et surtout pour le liner. Comme j’ai eu une année chargée, j’ai réussi à me trouver pleins d’excuses pour ne pas y aller. Jusqu’à ce que mon homme me rappelle que la date d’expiration du coupon approchait inexorablement.

Hier j’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai téléphoné pour prendre ce rendez-vous tant convoité. Une charmante jeune-femme m’a répondue que je pouvais déjà venir demain à 15H30. Ouhla rapide ça. Et mes sourcils ne sont pas correctement épilés. Bon, on fera avec.

C’est donc avec mes sourcils pas hyper nickel que je me suis rendue cet après-midi à la boutique Make-Up Forever de Bruxelles. C’est un petit magasin qui existe depuis très longtemps mais dont peu de gens savent qu’il est la. Il se trouve dans le centre, tout près du quartier général de la police. Je suis arrivée avec quelques minutes de retard car j’ai eu grande peine à me garer, ce qui m’a gênée encore plus. Et oui, je suis une grande timide.

Je rentre donc dans la boutique et m’adresse à la personne à l’accueil. Celle-ci me demande de monter car le cours aura lieu au troisième étage. Je grimpe donc péniblement les 3 étages de cette vieille maison Bruxelloise. Arrivée tout en haut, je croyais être attendue par quelqu’un mais, il n’en est rien. J’attends. Personne. Au bout de 5 bonnes minutes, j’entends quelqu’un dans l’escalier et je vois apparaître mon instructrice ! Un peu surprise de voir que c’est la jeune-femme qui m’a accueillie en bas. Mais qui va gérer la boutique ? Bon, ce n’est pas mon problème ça.

La pièce est grande et entourée de comptoirs avec des grand miroirs de maquillage tout autour. Sur les comptoirs quelques produits et beaucoup de pinceaux et de petits miroirs. Elle m’invite à m’asseoir, ce que je fais. La séance commence. Mais évidemment avant d’apprendre à s’auto-maquiller, il faut évidemment se démaquiller. Bien vu. Je n’avais pas le coeur à sortir sans mon camouflage donc j’en avais mis. Et j’ai donc tout retiré avec les cotons et lait démaquillant MUFE. Il est doux mais sur mon mascara Max Factor, il n’a pas eu grand effet.

Alors comme Dora l’Exploratrice, je vous décrire toutes les étapes de mon cours d’auto-maquillage en vous faisant part des astuces que j’ai pu apprendre. J’espère avoir bien retenu afin de partager un maximum.

Etape 1 – Le Teint

La séance commence par le teint. Mais avant d’appliquer le fond de teint, on doit d’abord appliquer la base. Dans mon cas, elle estime que je n’ai pas besoin de base correctrice et on part donc sur une base transparente : la Base de Teint Microperfection, teinte 0. Pour rappel, les bases colorées ont toutes une fonctionnalité bien précise. La base verte sert à neutraliser les rougeurs, la rose rafraîchit les teins claires et la jaune éclaircit et illumine le teint des peaux foncées.

Elle applique au pinceau la base neutre sur la moitié de mon visage. Et comme il s’agit d’un cours d’auto-maquillage, je dois donc en faire de même sur l’autre moitié. La base c’est facile, donc tout va bien. Mais ce que j’ai appris c’est qu’il est mieux de l’appliquer au pinceau (pinceau plat type F60 ou F65 de chez Sigma), parce qu’il vaut mieux ne pas trop travailler le produit et simplement se contenter de l’appliquer absolument partout, paupières incluses !

 

 

 

 

La deuxième étape pour la confection du teint est l’application d’un anti-cerne et du camouflage des petits et grosses imperfection. J’ai de la chance, je suis dans des journées peaux correcte donc, mise à part mes quelques rougeurs, je m’en sort bien. Niveau poches et cernes, c’est aussi plutôt raisonnable, vu mon grand âge 😉 Je lui explique que je possède déjà le Anticernes HD, mais elle préfère travailler au pinceau avec un autre produit : Anticernes Tenseur en teinte 3 – Beige Neutre. L’astuce est de bien l’appliquer à partir du raz-de-cil inférieur. En effet, la cerne démarre vraiment la. De plus il ne faut pas oublier le petit plis plus extérieur des yeux, la ou les paupières se rejoignent. Dans mon cas c’est souvent rouge. Et puis aussi en mettre sur la paupière histoire de bien égaliser le tout. On l’applique avec un petit pinceau à concealer et on peut finir d’estomper au visage. Il faut veiller à ne pas trop travailler le produit histoire de ne pas trop l’étirer, pour qu’il ai une bonne opacité et qu’il puisse faire son travail.

Voici le résultat après la base et le camouflage :

(c) Fashiongeekette
(c) Fashiongeekette

Ensuite on passe au fond de teint. Mon instructrice me demande ce que j’utilise habituellement comme fond de teint. Je lui explique que le weekend c’est léger avec crème teintée ou poudre minérale, mais que la semaine je porte un fond de teint léger mais que celui-ci doit avoir suffisamment de couvrance pour cacher tous mes vilains défauts (lire rougeurs et tous petits boutons occasionnels). Elle tripote sa boite et réfléchit.

Elle fait quelques essais sur ma main et dans mon cou et opte finalement pour le Fond de Teint Fluide Tenseur. Elle voulait d’abord s’orienter vers le Fond de Teint HD, mais elle a changé d’avis car ma peau est un poil trop sèche et il a tendance à craquer sur les peau sèches. Le Fluide Tenseur donc en teinte 2 – Ivoire. Elle a mis beaucoup de temps à déterminer ma teinte idéale donc, pour la saison, ça devrait le faire.

Et c’est reparti pour l’application au pinceau, toujours le même pinceau plat, le même que celui de la base. Elle applique une toute petite quantité de fond de teint sur sa main, le prend sur le pinceau et l’applique ensuite sur une moitié de mon visage. J’en fait de même et je me rend tout de suite compte que c’est un excellent produit, très facile à appliquer, qui offre une bonne couvrance, sans effet masque et avec un petit effet glowy. Très sympa. A ce stade, il se trouve déjà sur ma liste de produits à adopter après la séance. Je mets bien le produit partout, je n’oublie pas le cou et la ligne de cheveux et je suis surprise d’avoir aussi bien réussi à passer cette étape.

La dernière partie du maquillage de teint est celle du poudrage et là évidemment, je m’attend à l’apparition de la sublime poudre HD, Cette poudre mythique qui fixe le fond de teint et le matifie mais juste ce qu’il faut. Pour l’appliquer un magnifique Kabuki dont je suis tombée raide dingue dès le premier coup d’oeil. Un superbe pinceau bien touffu mais doux comme un ourson Cajoline. Et beau avec ça. Sur le pot un petit tamis. Elle verse un peu de produit dans le couvercle et me fait une moitié de visage. Je fais l’autre. Bon, c’est vraiment pas sorcier d’appliquer cette poudre. Elle ne fait pas de paquets ou de trace, elle se pose, point barre et avec ce magnifique kabuki c’est un jeu d’enfant, en plus d’être agréable. Voila. L’étape 1 – Teint, est terminée et voici le résultat.

Et voici le résultat, le teint fini :

(c) Fashiongeekette
(c) Fashiongeekette

Comme vous pouvez le constater, je ne suis pas vraiment à l’aise sur mes photos. Je déteste me prendre en photo, mais bon, fallait bien que je vous montre les étapes, non ?

Après le teint vient la sculpture des traits du visage. Lorsqu’elle m’a annoncée cette partie là du cours, j’ai eu un peu peur. Elle m’a expliqué qu’en jouant avec des ombres et des lumières on pouvait altérer l’aspect visuel d’un visage. Mouais, mais encore ? Je ne pensais pas être capable de le faire. Mais vous allez voir que c’est beaucoup plus simple qu’il n’y parait.

Etape 2 – Le Contouring

La première partie de cette étape consiste donc à sculpter le visage de sorte à accentuer certains traits et à éventuellement camoufler certains défauts. Dans mon cas, il fallait accentuer les pommettes et camoufler mon double-menton.

L’outil adéquat pour cette opération un kit de 2 poudres qui se nomme Le Sculpting Kit. Elle m’a choisi la teinte 2 – Clair Neutre. Dans la boite, on trouve 2 poudres, une claire et une foncée. On utilise ces deux poudres en fonction des endroits à accentuer.

Pour accentuer les pommettes, il faut aller chercher un petit espace entre le maxillaire inférieur et supérieur, juste en dessous de l’oreille. Ensuite on imagine une ligne droite fictive de ce point au coin de la bouche et c’est la qu’il faut appliquer un long trait de cette poudre foncée. Attention, il faut avoir la main légère. Ceci n’est pas une blush ni une poudre bronzante ! On peut utiliser la poudre claire sur le partie haute des pommettes ou sur les paupières. J’ai vraiment été bluffée par l’application de ce produit. J’ai réussi à camoufler un peu mon double menton et mes pommettes sont devenues plus saillantes. Les traits sont remontés.

Après la sculpture des traits, vient l’application du blush. Mon instructrice m’apporte une vingtaine de boîtier parmi lesquels je dois faire un choix. Euh… Impossible. Je lui propose donc de choisir pour moi et elle opte pour un joli rose fushia foncé très fruité, la couleur numéro 14 – brun framboise mat.

Pour l’appliquer, encore quelques conseils. Deux méthodes : soit on fait le canard et on repère la bosse à suivre pour l’application du blush. L’autre méthode est plus classique et consiste à repérer sa ligne de blush. Quand on a les pommettes bien marquées, c’est plus facile. On l’applique plutôt à l’arrière de la joue, à hauteur de l’os et en remontant sur les tempes. On utilise un pinceau épais et on fait des mouvement circulaires.

Voici le résultat après l’application du sculpting kit et du blush. J’ai bonne mine non ?

(c) Fashiongeekette
(c) Fashiongeekette

Etape 3 – Les Yeux

L’étape 3 est une étape très importante pour moi, car c’est surtout au niveau de l’application des fards que je galère. Les crease, l’eye-liner, des techniques que je ne maîtrise pas tout à fait et pour lesquelles j’avais besoin de conseil.

On commence par le fard à paupières. Mon instructrice me demande de venir la rejoindre et la je découvre une immense palette de fards de toutes les couleurs.

Le choix est très difficile. J’ai déjà du mal à choisir mes teintes de fards à paupières le matin pour aller travailler alors vous imaginez, pour cet exercice et avec ce choix, que j’ai eu du mal à me décider. Au final, l’instructrice m’a demandée de lui donner mes 2 teintes préférées sans tenir compte des associations possibles ou impossibles.

Je désigne un très joli vert émeraude et un rose foncé. Finalement, elle choisit le vert (168 – vert émeraude (irisé)), car bon match pour la couleur de mes yeux. Elle le combine avec un fard gris très foncé (040 – Anthracite (mat)), presque noir. Nous utiliserons également un fard clair pour la base : 126 – Jaune Vert Beige (irisé).

Pour l’application, on procède comme suit. On commence par appliquer le fard clair sur toute la paupière mobile. Pour ce faire, on utilise un petit pinceau plat pour fard à paupières. Rien de bien difficile et je maîtrise. Ensuite, vient la partie plus difficile. On va utiliser les fards verts et gris pour les appliquer dans le creux. On commence par le vert. Il faut d’abord faire un tout petit trait entre le coin extérieur de l’oeil et le point extérieur du plis du creux. On y pose un tout petit trait à l’aide d’un pinceau de type E30 de Sigma. C’est plus petit et donc plus précis. Lorsque ce trait est tiré on travaille de l’extérieur vers l’intérieur en tirant un trait dans le creux de la paupière. Ce trait peut aller jusqu’au 3/4 du creux. Après on peut estomper un peu sur le haut et sortir du creux. On applique également un peu de fard le long du raz-de-cil inférieur. On en fait de même avec le fard foncé, mais là on a la main plus légère et on va un peu moins loin qu’avec le fard vert. Surtout, quand on a l’impression d’avoir débordé, il ne faut pas hésiter à corriger à l’aide d’un coton tige imbibé d’un peu de démaquillant. Ça permet de corriger très précisément et évite de devoir tout recommencer.

Après le fard à paupières, il faut appliquer l’eyeliner et c’est la que les choses ce sont gâtées. Vous verrez qui a fait quel oeil 😉

L’eyeliner utilisé est le célébrissime Aqua Creamliner noir. Pour appliquer le liner, on utilise un petit pinceau biseauté du type E65. On commence par la paupière supérieure. Il faut prendre suffisamment de produit et y aller prudemment en tapotant au plus près possible du raz-de-cil. On commence au milieu. On s’arrête à peu près à hauteur du rond de l’iris, coté intérieur de l’oeil. Ensuite, il faut faire le bas et c’est la que j’ai vraiment ramé. On re-applique la même technique en faisant de tout petits traits les uns après les autres jusqu’à ce qu’on arrive au coin extérieur de l’oeil. C’est la que l’on crée la petite virgule en faisant prolonger le trait du bas vers le haut. Et c’est ici qu’on peut relier la ligne du haut et du bas, ce qui permet de faire cette fameuse virgule. Donc ne pas utiliser la ligne du haut pour la virgule, mais bien celle du bas. Je précise que je n’ai pas trop réussi à le faire mais c’est jouable et cette manipulation permet de véritablement ouvrir le regard.

 

 

 

 

On termine le regard par l’application du mascara Smokey Lash noir. Nul besoin d’instructions pour l’appliquer. Bizarrement je ne l’avais jamais essayé et la, suis vraiment éblouie. Après application, le regard est vraiment différent, embelli, mis en valeur, accentué. Une vraie merveille.

J’étais déjà très contente du résultat, mais quelques améliorations ont encore été apportées.

Sur les paupières, mon instructrice à rajouté deux couleurs de Star Powder, un espèce de poudre très légèrement métallisée, très fine. Elle a utilisé les teintes 910 – Vert Anis et 946 – Beige Neutre Irisé. Ces poudres ont vraiment sublimé les couleurs encore un peu plus. C’est vraiment parfait pour une soirée de fête.

A la base, nous n’avions pas prévu de maquiller mes sourcils, tout simplement parce que je les aime au naturel et que je n’ai pas besoin de les maquiller. Mais j’ai quand-même voulu l’avis de la maquilleuse sur la nécessité ou non de le faire. Elle a fait un essai avec une crème un peu grise. C’était assez joli et surtout naturel.

 

 

Etape 4 – Les Lèvres

Nous n’avons pas passé beaucoup de temps sur cet étape car habituellement, je ne maquille pas mes lèvres. Je mets tout au plus, un baume hydratant mais ça s’arrête la. Elle m’a donc proposée de maquiller les lèvres à l’aide d’un crayon, car c’est une application facile et naturelle. Pour ce faire, elle a choisi la teinte 10C – Malte Raspberry. J’ai dessiné le contour et ai ensuite coloré les lèvres à l’aide du pinceau. C’est finalement assez agréable et le résultat est plaisant. Pour donner du brillant, elle a rajouté un gloss teinte S4 – Rose Fushia mais pour ma part ce n’était pas indispensable.

Et voila, c’est tout. Si vous avez lu tout ceci, je vous remercie de tout coeur d’avoir lu ce long, très long récit. Je vous résume ci-dessous les points importants que j’ai retenu de cette leçon :

  • Respecter les étapes : teint (base, fond de teint, poudre), joues (sculpture, blush), yeux (sourcils, fards, crayon, eyeliner, mascara), bouche (crayon, rouge, gloss).
  • Utiliser les pinceaux adaptés
  • Doser les produits avec parcimonie
  • Appliquer la poudre sculptante dans le creux de la joue
  • Appliquer le blush au dessus
  • Respecter l’ordre pour l’application des couleurs de fards : clair, moyen, foncé
  • Fabriquer la virgule de l’eyeliner en étendant la ligne du raz-de-cil inférieur et relier ensuite avec la ligne supérieure
  • Appliquer l’anti-cernes au plus près du raz de cil inférieur et n’oubliez pas le coin externe de l’oeil ainsi que la paupière

Je vous laisse avec le résultat final. Si vous êtes intéressée par ce genre de cours, sachez qu’il vous en coûtera 75 Euros pour un cours de 1H30. La maquilleuse vous prépare une fiche en indiquant tous les produits indiqués mais surtout, la ou il faut les mettre et dans quel ordre ! Personnellement, j’en ressors plus confiante sur ma façon de me maquiller mais surtout riche de précieux conseils pratiques que je vais essayer de ne pas oublier. Je me suis vraiment bien amusée et je pense que ça c’est le principal.

fini_837
(c) Fashiongeekette

Et vous, vous avez déjà assisté à un cours de maquillage. Vous en avez gardé de bons enseignements ?

8 COMMENTS

  1. Et bien ça devait être une chouette expérience, je ne m’attendais pas à ce que tu apprennes tant de choses sur un seul cours… en tout cas le résultat est très joli 🙂 Passes de bonnes fêtes, Bizz

    • Coucou Valysta. Mille merci pour tes gentils commentaires. Ah, ce cours en vaut largement la peine. On apprend pleins de choses toutes simples et je vois déjà quelques résultats… Sauf pour la liner… Je te souhaite aussi de passer un superbe réveillon du Nouvel An. Bizzz.

  2. Je suis enfin fan de ta page 🙂 Et j’aimerais participer pour le concours et le lot caudalie 😉
    Sinon très chouette cadeau et je trouve le résultat vraiment top!
    En effet le quartier n’est pas aisé pour se garer!

    • Salut Laurence. Merci pour ta visite et bienvenue sur ma fanpage ! Je note ta participation par le lot Caudalie. Encore 4 fans et le tirage au sort pourra enfin avoir lieu 🙂

    • Excellent expérience. Dans le même genre j’ai envie de tenter MAC et Bobbi Brown qui vient d’ouvrir une boutique à Bruxelles 🙂

  3. J’ai eu un cours de maquillage chez MAC il y a 2 ans et de là… grosse passion pour le make up, j’ai trouvé ça magique ! Avant je mettais du fard grossièrement, et un coup de mascara et hop.. maintenant j’ai appris à faire de plus jolies choses, ça donne un peu de confiance en soi.

Laisser un commentaire