Quand Top Chef revisite sa propre recette

2
98 vues

Je m’en réjouissais depuis des semaines : le retour de Topchef ! Il faut dire que dès l’annonce du remplacement de 3 des 4 membres du jury et de la disparition de Cyril Lignac, j’étais plutôt sceptique. En effet, les membres du jury, tantôt aimés tantôt détestés, mais tellement emblématiques, font tout le charme de l’émission. Et donc remplacer radicalement 3 membres sur 4 peut fondamentalement modifier la saveur de l’émission. Evidemment, l’annonce de l’arrive de Philippe Etchebest était vraiment une bonne nouvelle.

Car Etchebest, on le connait. Etchebest, c’est d’abord un brillant chef étoilé, réputé et surtout détenteur du célèbre col bleu, blanc, rouge. Mais c’est aussi cet homme très touchant, ce coach épatant qui mène avec brio l’émission Cauchemar en Cuisine. Emission, qui n’est peut-être pas de la haute télévision mais qui, porté par Philippe Etchebest prend tout son sens. J’avoue, je suis fan. C’est un mec bien et ça se voit.

Et donc, la, hier soir, le début de Top Chef.

Quand j’ai découvert le format de la soirée. 3 Epreuves et 3 éliminations, j’étais un peu surprise voir inquiète. On va s’attacher 5 minutes et puis bye-bye.

Mais le début avec Philippe Etchebest était plutôt prometteur. Lorsque Etchebest fit remarquer à Martin qu’il ressemblait à Linguini, le petit cuistot de Ratatouille, j’ai bien ris. Très sympa. En plus, Martin est belge. Cocorico !

Ensuite est venue l’élimination de la gentille candidate Fatimata, qui avait vraiment l’air d’avoir du talent, mais qui pour moi, était à la limite du hors sujet. En même temps, sublimer des pâtes industrielles, ce n’est pas simple du tout. Et je dois avouer que rien ne me faisait réellement envie dans ce qui était proposé par les candidats. C’est peut-être du au fait que nous avions mangé… des pâtes industrielles au diner.

Donc même si la première épreuve s’est conclue par l’élimination de cette jeune femme qui méritait de rester encore un peu, j’étais globalement contente. Top Chef avait bien démarré.

Est venue ensuite, la deuxième épreuve avec la nouvelle chef, Hélène Darroze. Une femme-chef, doublement étoilée qui mène 2 restaurants. Rien que ça. Un bel exemple quoi. Lorsque est annoncée l’épreuve, la Poire Belle-Hélène revisitée, je commence à saliver. Les desserts fruits+chocolat j’adore ça. J’ai regardé mon Big avec mon plus regard de Biche et il nous a concocté un mini Banana Split revisité dans notre cuisine. Miam. Mais revenons-en à nos poires. Hélène Darroze, beaucoup plus soft qu’Etchebest et surtout moins drôle aussi. Certes admirable et vraiment très compétente mais moins… divertissante. Dans l’ensemble une jolie épreuve quand-même qui s’est soldée par l’élimination de Pierre qui n’a pas réussi à convaincre le jury avec son déssert sans sucre. Dommage, car c’était une très bonne idée. Encore faut-il savoir la concrétiser.

Puis est venue la troisième épreuve avec le chef Michel Sarran que je connais moins. Les images de lui dans son resto en Haute-Savoie font rêver. Encore un gars qui sait ce qu’il veut ce qui laisse présager de belles interactions. Hélas, j’ai l’impression qu’il reste dans la retenue. Le sujet me laisse un peu perplexe aussi. Poulet et pommes de terre. Peut-être parce que je n’aime pas trop cela et que c’est un sujet qui ne fait pas rêver. C’est lors de cette épreuve que j’ai commencé à piquer du nez. Je me suis réveillée lorsque la sympathique Harmonie s’est vue signifier son élimination, pour cause de Ketchup violet raté. Dommage, encore une femme en moins et surtout une candidate au parcours atypique que j’aurais bien aimé découvrir un petit peu plus.

Et voila, c’est déjà fini. Pas beaucoup de Jean-Francois Piège dans l’émission aujourd’hui.

Ce que j’aime

  • L’arrivée de Philippe Etchebest, qui est une vraie valeur ajoutée à l’émission. En espérant qu’il puisse y trouver sa place en harmonie avec les autres chefs. Top Chef ne doit pas devenir « Cauchemar en Cuisine – le retour ».
  • La présence de Jean-Francois Piège qui a toujours son franc-parler et qui est en général très juste dans ses évaluations.
  • La présence d’un petit belge qui va devenir le chouchou
  • Le niveau général des candidats. Il est clair que ce ne sont pas des amateurs !

Ce que j’aime moins

  • Le manque cruel de candidates-femmes
  • Le manque de dynamisme et la réserve des nouveaux chefs. Mais soyons indulgents. Chef et animateur ce n’est pas le même métier.
  • L’absence de Cyril Lignac. Parce que je l’aime bien moi Cyril et qu’il rendait le tout un peu moins « stricte ».

Voila, donc dans l’ensemble, même si je suis globalement contente du retour de Top Chef, je ne peux pas dire que ce soit l’enthousiasme fantasmagorique. Difficile de dire ce qui m’a déplu. Le tout manquait un peu de rythme, de surprise, d’émotion. Mais ça viendra.

Et vous, vous en avez pensé quoi de cette première émission de Top Chef revisitée ?

 

2 COMMENTS

  1. J’ai trouvé les nouveaux chefs un peu « gentillets »… Ce n’est pas que je veuille du sang, des boyaux et des os mais là, leur texte faisait peu naturel, voire gnangnan à mon sens… Mais bon, je vais quand même continuer à regarder 🙂

Laisser un commentaire