Culture, TV & Confiture

10 raisons de regarder « 13 Reasons Why »

Vous allez me dire: le titre il est facile. Je le conçois. Au démarrage de cette article, je ne suis même pas certaine d'être en mesure de vous donner 10 bonnes raisons de regarder la série, même si j'ai tout de même un paquet d'arguments positifs à vous présenter. 13 Reasons Why, c'est quoi ? C'est une série originale Netflix et qui fait donc partie de ces séries que seul Netflix propose. Au début, j'étais sceptique, mais les Netflix Originals m'ont permis de découvrir de sacrées perles et cette série en fait partie.

Raison 1: Le casting

Une brochette d’acteurs dont je ne connaissais personne avant de regarder la série, sauf peut-être l’acteur principal qui interprète le rôle de Clay Jensen. Et c’est normal, car Dylan Minette a déjà figuré dans pas mal de séries. Mais aussi Kate Walsh qui a tenu des roles dans Grey’s Anatomy et Private Practice.  A part cela, le casting est très réussi et certains acteurs ont une très belle carrière devant eux.

Raison 2: Le thème

Le suicide. Vous allez me dire, y’a plus drôle et plus enrichissant. Oui, mais voila, le suicide est une thématique qui reste un tabou. Pour l’avoir vécu de trop près 2 fois en peu de temps, je peux vous dire que les ravages que font un suicide parmi les survivants ne sont pas minimes. Il n’est pas admissible qu’aujourd’hui, une personne se sente si accaparée que cela soit sa dernière option. Je n’évoque pas ici le suicide assisté en cas de maladie ou d’autres circonstances qui font qu’une personne a le souhait de quitter la vie prématurément. Mais le suicide des jeunes et des moins jeunes qui font cela dans un état de désespoir me touche et me laisse perplexe. Dans un monde ou l’hypercommunication est devenu un style de vie, il faut vraiment en parler.

Raison 3: Les railleries à l’école

Encore un thème très présent et toujours aussi tabou. Il y a de cela très longtemps, j’ai été la victime de moqueries, de railleries à l’école. J’étais ce vilain petit canard, timide, avec peu de confiance en elle qu’il était bon de chahuter, d’embêter pour un oui ou pour un non. Ma maman et l’école ont tous essayé d’enrayer cela mais rien à faire. C’était dans les années 80. Cela m’a finalement bien aidé à me positionner par la suite à l’école secondaire, à ne plus tomber dans le piège. Mais voila, tous le monde n’a pas cette chance, cette capacité de se relever et de se battre. Et ce phénomène est aujourd’hui très très mal encadré par l’école. La violence, elle, est décuplée et les écoles ont tendance a privilégier le travail de leur image. Du coup, les élèves violants sont recadrés, mais ce recadrage donne souvent suite à de nouvelles violences, et de nouvelles railleries. Même si bon nombre d’enseignants ont le courage de faire face, c’est au nouveau de la direction que l’image prime et que le courage est totalement absent. C’est ce que j’ai pu observer au sein de l’établissement scolaire de ma fille en tout cas.

Raison 4: La musique

Pas mal de musiques des années 80 et ça j’adore 🙂

Raison 5: le retour d’objets de mon enfance.

La Boombox, le Walkman, la cassette. Ca aussi j’adore!

Raison 6: Le déroulement du scenario

Très bien conçu. Vous êtes scotché au premier épisode. Il faut dire qu’Hannah déroule son histoire avec talent. Au départ on se demande ce que l’on va bien pouvoir faire pendant ces 13 épisodes. Hannah est morte et ce n’est pas comme si on va pouvoir la ressusciter non ? On se demande d’ailleurs pourquoi elle s’est suicidée. On se dit qu’elle prend les choses beaucoup trop à coeur et que franchement, elle a fait une grosse bêtise, pour pas grand chose. Oui mais voila, ça se corse.

Raison 7: l’évocation de cette jeunesse d’aujourd’hui

C’est probablement la partie la plus intéressante de la série. La jeunesse y est représentée comme elle est aujourd’hui. La vie au lycée, à l’école secondaire, tel qu’elle l’est aujourd’hui. Il y a la drogue, l’alcool, la différence de classe sociale, les réseaux sociaux dans toute leur splendeur, la préférence sexuelle, le viol, les armes,… Je ne dis pas que cette évocation est représentative de la jeunesse toute entière ou que tous les jeunes sont irresponsables et se comportent comme décrit dans 13 Reasons Why. Non, simplement, je trouve que la série mets en scène des éléments auquel les jeunes d’aujourd’hui sont confrontés régulièrement.

Raison 8: Ca passe sur Netflix

Ca va de soi, mais si vous êtes abonné à Netflix, vous avez envie d’en tirer un maximum. Et cette excellente série fait partie de votre offre Netflix ce qui est donc une très très bonne nouvelle

Raison 9: La durée des épisodes

C’est peut-être un détail pour certains mais les formats à 42 minutes taillés pour y intégrer les énormes plages de pub, c’est un peu du gâchis. On sent parfois les épisodes tronqués, empaquetés à la sauvage histoire d’y caser le scenario prévu. Ici, tranquille, une heure par épisode et ça c’est bien. Certes, il y a parfois des longueurs mais les surprises sont tout de même au rendez-vous.

Raison 10: Il y a une fin mais une suite est possible/souhaitable

Même si à la fin, la majorité des sujets ont été abordés et que les parents ont enfin pris connaissance de l’existence du récit de Hannah, ce qui permettra de mettre en lumière les erreurs de jugement de certains, de nouveaux éléments sont venus se rajouter au scénario: la tentative de suicide de Alex, le procès contre l’école, le départ de Clay et de ses copains, etc.

Clairement, je pense qu’une suite aurait sa place même s’il ne faut pas du tout tomber dans le travers de la tragédie juridico-légale. Donc, les scénaristes ont du pain sur la planche et surtout, il faudra qu’ils nous arrivent avec un fil rouge bien cohérent afin de ne pas faire prendre une tournure déjà visitée à une série qui mérite vraiment mieux.

La seule chose qui m’ennuie un peu dans cette première saison est le fait que les parents de Hannah ne sont à aucun moment remis en cause. Clairement, pour ma part, ils avaient également un rôle à jouer. Mais étant parent moi-même c’est un sujet tellement complexe et vaste qu’il mériterait un autre article à lui tout seul.

Et puis on ne reverra plus la très belle et talentueuse Katherine Langford, qui a interprété le rôle de Hannah avec brio.

Donc, si vous hésitez, allez-y. La série a une dimension humaine, réaliste sans tomber dans les extrêmes. Les interprétations sont excellentes et le scenario bien ficelé même si un peu longuet à certains endroits. Cette une histoire à écouter, à regarder et à vivre car le suicide des jeunes et malheureusement un phénomène qui ne cesse de croitre.

Et vous, avez-vous découvert cette nouvelle série sur Netflix ?

One comment

  1. Autant j’ai bien accroché sur les deux premiers épisodes, que je trouvais prenant mais « sobres » (je veux dire par là que la série n’avait rien du tire larmes américain habituel), je trouve que la suite tombe trop vite dans le drama en perdant de vue le point de vue de ses protagonistes. C’est dommage, et cela m’a fait me stopper à l’épisode 7 pendant un moment, par overdose de l’ensemble… Je trouve qu’un de ses points forts est, par contre, l’exploration des « bullies » et de leurs questionnements, de leurs inquiétudes, de leur culpabilité (ou de leur absence de culpabilité) et pas seulement du « bullied » (Hannah).

    Aussi, je trouve dommage qu’on ne replace pas asse la série dans son contexte (du moins, dans les critiques « françaises » que j’en ai lues : j’ai vu dans divers billets que le violeur, Bryce, était « trop prévisible »… Mais c’est là qu’est l’intérêt même de la série, pour moi : les « unchallenged white males », protégés par leur statut de sportif, gloire du lycée, riches et à l’avenir tout tracé à qui l’on pardonne tout, même le pire (surtout le pire, parce que « comment seraient ils capables de faire ça ?). J’espère que la suite de la série explorera ce caractère intouchable de cette partie infime de la population lycéenne. D’ailleurs, si ce sujet t’intéresse, je te recommande la première saison d’American Crime, qui explore les mêmes thématiques, et inclue justement cette « lâcheté » des sphères administratives et éducatives que tu évoques dans ton billet, qui préfèrent sauvegarder leur réputation et éviter autant que possible de faire des vagues.

Laisser un commentaire