Sign up with your email address to be the first to know about new products, VIP offers, blog features & more.

[mc4wp_form id="5"]

Retour sur les bancs d’école à 42 ans #yeswecan

By Posted on 1 5 m read 232 views

Une des raisons pour lesquels je ne vous ai plus raconté ma vie depuis un très long moment (j’avoue j’ai très honte quand-même) c’est pour une très très bonne cause. En effet, j’ai repris les études! Whaat? Les études ? Si, si, je vous raconte tout! 

Depuis un moment, ça me chipote. Je suis quelqu’un qui a toujours besoin de s’occuper le cerveau. Ceux qui me connaissent bien le savent. Ca cogite la haut, en permanence. Mon cerveau est une comme une plante qui a besoin d’eau et de lumière pour survivre. Mes études, ça date depuis le milieu des années 90. Depuis, les choses ont bien changées. J’étais à la recherche d’une spécialisation en communication ou en retail marketing. En gros, je cherchais une formation qui me permettrait de me perfectionner dans mon métier. Car au milieu des années 90, le retail marketing en était à ses balbutiements.

J’ai commencé à chercher. J’ai d’abord découvert tout une série de formation du type post-graduat, hyper cher et surtout ou tu as l’impression de payer beaucoup pour écouter des spécialistes, certes compétents et de recevoir ton certificat en échange de beaucoup d’argent. Très peu pour moi…

De plus, avec mon emploi du temps, assister à des cours le soir ou le weekend, c’est juste pas possible. Vous me direz, il faut se donner les moyens, il y a des formules d’emploi adaptés pour ça. Oui, mais voila, mon boulot étant ce qu’il est, réduire mon horaire est probablement la dernière chose à faire si j’ai envie de continuer la ou je travaille. C’est comme ça.

Et donc, me voila à la recherche de formation à distance. Comme je suis néerlandophone d’origine, je cherche de ce coté la, histoire tout de même de convertir mes crédits du passé et de pouvoir passer aux choses sérieuses tout de suite. D’abord je tombe sur le Open Universiteit. C’est l’université à distance des Pays-Bas. J’ai déjà tenté dans le passé. C’est archaïque et tu as vite fait de te lasser tellement tu as l’impression d’être totalement seule au monde. Bon…

Et puis je découvre que en Flandre, l’enseignement à distance, le « afstandsonderwijs » s’est vachement bien développé. Il y a moyen de suivre un bachelor complet de chez soi, à son propre ritme et de même passer des examens derrière son propre PC! Si, si. Je regarde le programme et bingo! Je trouve un bachelor en retail marketing. Bon,… un bachelor, mais j’ai pas besoin de ça… Sauf que ma bonne dame, mes crédits obtenus dans le passé sont tellement dépassés que les cours suivis à l’époque ne sont même plus enseignés… Voila, voila.

Je regarde le programme et j’en conclu que les cours qui m’intéressent vraiment sont ces fameux cours de spécialisation qui n’étaient pas enseignés de mon temps… ah ce que ça fait vieux quand j’écris ça. Je m’inscris en ligne et quelques jours plus tard je reçois tous les documents et ma carte d’étudiante. Je remplis quand-même mon document de dispense car non, je n’ai pas envie de repasser les cours de formation générale tel que l’économie, le droit sous toutes ses formes, les statistiques etc. Pour les cours de langue, c’est une autre histoire, je ne suis dispensée que d’une année. Après, je ne me fais pas trop de soucis, car le français, ce n’est pas vraiment un soucis. Et puis l’anglais, no problem. Ca ira. J’ai même poussé le vice un peu plus loin et j’ai pris espagnole en 4ème langue. Ah oui, parce que la formation vise au quadri-linguisme! Andiamo ! Ah non, ca c’est italien.

Donc depuis le début du mois d’octobre je bosse mes cours avec pas mal d’aisance. J’ai du passer un examen de néerlandais et ca la ou j’ai ramé le plus… Dingue. En gros, le cours de néerlandais vise à rendre l’orthographe parfaite. Ca se comprend. Mais il apprend également à écrire des textes percutant avec un language vif, un poil assertif. Le néerlandais que j’ai appris était policé et remplis de tournures de phrases bien compliquées et très construites. Comme quoi, un langage peut vraiment changer. Mes autres examens se sont extrêmement bien passés et je suis donc déjà à la tête de 25% de mes points pour finir le cursus.

Comment se passent les cours? En gros, on a accès à une plateforme en ligne qui permet de trouver toutes les informations concernant le cours auquel on s’est inscrit. On y retrouve les ouvrages à commander mais aussi les éventuels devoirs à réaliser. Et il y en a pas mal. Et parfois des pas si simples. Je vous donne un example. Mon parcours estudiantin du milieu des années 90 a été réalisé au sein d’une université libre. La, je suis dans l’enseignement catholique. J’ai donc du prendre un cours de religion. Fort heureusement, les temps ont changé. Les cours était surtout axé sur la réflexion sur certains sujet pour lesquels il fallait rédiger plusieurs devoirs. J’y ai consacré un nombre d’heures important mais j’ai adoré faire cela. C’était super intéressant.

Pour les examens, pour les premiers je me suis rendue au centre car ne sachant pas comment cela se passe, j’avais peur du pépin technique qui viendrait tout saboter. Mais maintenant que je sais comment tout ça fonctionne, je tente les examens à distance via mon PC dans quelques semaines. Je ne suis pas l’abris du pépin mais on va enfermer Murphy dans sa chambre ce jour-la.

Ce qui très sympa aussi c’est qu’il y a une vraie communauté d’étudiants et que nous pouvons discuter sur Facebook de nos petits et grands soucis. Il y a un élan d’entraide que je n’ai jamais connu et très certainement pas à l’université ou l’ambiance était plutôt à la concurrence voir au sabotage. Je vous passe l’épisode ou un pote m’emprunte mes notes de cours pour ne jamais me les rendre…

Le contact avec les enseignants est très ouvert et certains sont même disposés à passer un examen oral par le biais de Skype!

La matière me passionne bien-sûr mais je suis aussi fascinée par cette nouvelle façon d’enseigner. Ce système est révolutionaire et permet à tous le monde de s’instruire. Jeune ou vieux. D’ici ou d’ailleurs sur tout un tas de sujets et ça, c’est carrément génial. Bon, le système n’est pas parfait. Certains syllabus sont vraiment mieux écrit que d’autres mais c’est une vraie révolution de l’enseignement pour ma part.

Les couts? Ce n’est pas gratuit évidemment, mais c’est le même prix que l’enseignement de jour. La seule surprime que je paye c’est pour le passage d’un examen à distance. Je pense que le cout est de 12 EUR par examen. Mais je pense que je dépenserais cette somme en essence…

Maintenant, vous savez tout! Si vous avez des questions, n’hésitez pas.

XOXO
signature

Share this article

1 Comment
  • Rose Poulette
    avril 21, 2017

    Oui, en effet, en Flandres au niveau enseignement, ils ont quand même souvent une longueur d’avance 🙂 !! Y a rien à faire. C’est bon à savoir qu’il est possible de faire des études complètement depuis chez soi.
    Courage à toi pour mener tout de front! c’est une chouette idée.

    Rose Poulette

Laisser un commentaire