Menu
Papilles & Calories

Mon premier pain cocotte

Cet article aurait pu s’intituler « mon premier pain » tout court. À l’instar de toute la galaxie en confinement, je viens de fabriquer mon premier pain. C’est quelque chose que je voulais essayer depuis très longtemps. Ce qui me manquait : la levure de boulanger et le courage. Pour la levure, Big s’en est chargé. Le courage, il m’a fallu aller le débusquer. Trop peur de rater… comme toujours. Pour pimenter le tout, je vais tenter de faire mon pain en cocotte.

Qu’est-ce que le pain en cocotte?

Le pain en cocotte est une technique qui permet d’obtenir un pain avec une jolie croute. En effet, dans la cocotte, recouverte de son couvercle, la température monte plus haut que dans le four. Ce qui permet un joli croutage. Et c’est tout. Mais c’est déjà beaucoup. Parce que la croute d’un pain, c’est 50 % de ce qui fait un bon pain, n’est-ce pas ?

La préparation

Je recherchais des recettes depuis un bon moment. Voulant m’éloigner des marmitons et 750 g qui proposent un peu de tout, mais sans trop de certitude sur la pertinence de la recette, je suis tombée sur un blog de cuisine belge : le blog de tomate-cerise. Je vous partage de suite la préparation de la recette dite « inratable ».

Je rassemble mes ingrédients :

Faire sa pâte démarre par le mélange des ingrédients secs: farine et sel
Faire son pain cocotte démarre par le mélange des ingrédients secs: farine et sel
  • farine : il nous reste une farine à pain avec quelques graines dedans. Bon je prends. J’aurais aimé trouvé une T65, recommandée pour le pain mais bon, si j’en achète pas, il ne risque pas de se retrouver miraculeusement dans mon armoire à provision n’est-ce pas ? 😉
  • La levure de boulanger: Tomate Cerise préconise 20g. Le paquet du fabricant de levure préconise 42g pour 1k de farine. J’ai suivi le fabricant de levure.
  • Je fais fondre la levure dans de l’eau tiède
  • Dans le bol du robot, je mets la farine, la levure et encore 600ml d’eau.
  • Je rajoute une bonne cuillère à café de sel
  • J’utilise le crochet à pétrir et je fais tourner la pâte à basse vitesse jusqu’à ce que le mélange soit tout juste mélangé

La poussée

Je laisse la boule dans le bol du robot et recouvre de film plastique. En écrivant l’article je réalise que je n’ai pas filmé au contact. C’est grave docteur ? Je dépose le bol dans le couloir ou il fait un petit peu plus frais et sombre et je laisse reposer la pâte pendant 2 bonnes heures. Après 1h de poussée, la pâte a déjà doublé de volume. C’est bon signe.

Le dégazage et le pétrissage

Je retire la pâte de la cuve du mixeur. Je mets de la farine sur le plan de travaille, je mets le pâton de pâte dessus. Ensuite, je commence par dégazer la pâte. Dégazer, kesako ? Le dégazage est simplement l’action de retirer l’air et les bulles de la pâte.

La pâte après le pétrissage et le dégazage avant la deuxième poussée
La pâte de mon pain cocotte après le pétrissage et le dégazage avant la deuxième poussée

Ceci permet de bien distribuer la saveur et permet à la pâte de pousser encore un peu. Je replie donc 4 à 5 fois les côtés vers le centre. Je retourne le pâton et je recommence la manœuvre. Après avoir obtenu une jolie boule, je repose un drap sur la boule et ensuite, je laisse pousser pendant encore 30 minutes.

La cuisson

J’allume le four en mode traditionnel à 200 °C et j’y pose ma cocotte de marque Brabantia.

La cocotte rouge aux dimensions parfaites pour un pain cocotte
La cocotte rouge aux dimensions parfaites pour un pain cocotte

La taille de la cocotte est juste parfaite pour ce pain. Après 30 minutes, je pose la boule dans la cocotte chaude.

La boule de pâte dans la cocotte chaude juste avant de reposer le couvercle et de démarrer la cuisson
La boule de pâte dans la cocotte chaude juste avant de reposer le couvercle et de démarrer la cuisson

Je repose le couvercle et je laisse cuire pendant 35 minutes. Pendant ce temps, je rêve d’un joli pain alvéolé avec une croute croustillante à souhait. De toute évidence, j’aime bien le pain bien cuit.

Le croutage

35 minutes plus tard, Alexa sonne le glas ou la fin d’une attente interminable. Impatiente, j’ouvre le four en douceur et je retire le couvercle de la cocotte. La, je découvre un pain bien gonflé avec une très jolie forme.

Le pain cuit en cocotte à la fin de la cuisson cocotte fermée avant le croutage
Le pain cuit en cocotte à la fin de la cuisson cocotte fermée avant le croutage

Mais je trouve que le croutage n’est pas trop présent. Comme la recette indique qu’il faut augmenter la température, ce que je m’empresse de faire. Hélas, mon four de compétition de chez AEG (je mentionne, car cette marque est la déception de ma vie…) ne monte que jusqu’à 230°C. Je me fais une raison et pour compenser, je mets le four en grill chaleur tournante afin d’optimiser mes chances d’obtenir une jolie croute. Le pain commence à prendre une très jolie couleur et ça sent sacrément bon. L’angoisse de l’alvéole par contre n’est toujours pas soulagée…

La sortie du four

Je regarde anxieusement les dernières secondes du minuteur et dès qu’Alexa m’indique qu’il est l’heure, je coupe le four sans tarder et j’enfile mes gants, histoire de ne pas me rejouer le scénario « grande brulée » une deuxième fois en quelques jours. Lorsque je sors la cocotte et la pose sur la plaque de cuisson, une délicieuse odeur se répartit dans toute la cuisine. Quand je soulève le couvercle, c’est l’extase. Diable ce que ça sent bon. Il est beau ce pain, vraiment très très beau.

Le pain après le croutage... ce qu'il est beau ce pain
Le pain après le croutage… ce qu’il est beau ce pain

La découpe

Avant d’entamer la première découpe et de découvrir les entrailles de ma première création boulangère, je le laisse quand-même refroidir un petit peu. Afin de réaliser une jolie découpe, je sors mon couteau cranté. Note à mon Big: tu vois, des fois j’écoute tes conseils. Ensuite, je découpe un bout. Je découvre une croute croustillante, mais à mon sens pas encore tout à fait cuit comme j’aime. Le pain est plutôt pas mal, mais manque d’alvéoles à mon gout. Après, je relativise, ce n’est pas non plus un pain au levain. Et puis j’ai vu des pains de boulangerie moins beau que ça. Je goute, c’est bon, on goute bien les céréales, mais ça manque de sel. Fichtre. Mais c’est bon.

Mon premier pain maison à la découpe avec sa croute parfaite
Mon premier pain maison à la découpe avec sa croute parfaite

Le bilan

Pour un premier pain, je pense que je peux me réjouir du résultat. Le pain est ferme, mais pas trop. La croute est vraiment bonne et croustillante. Un vrai bon pain comme je les aime. Pour ma prochaine expérience, je note quelques améliorations : rajouter un peu plus de sel, laisser pousser la pâte plus longtemps et pour conclure, rajouter 5 minutes à la cuisson. Je tente aussi la cuisson à chaleur tournante. J’essaye également de me dégoter une bonne farine à pain. Car la bonne farine, c’est la base d’un bon pain. Donc un grand merci à Tomate Cerise pour la recette et l’inspiration. Un blog que je vous encourage vivement à visiter d’ailleurs.

Et vous, la cuisson du pain, vous avez déjà essayé ? Avec ou sans cocotte ?

About Author

Quadra et j'aime ça, parce que les quadra c'est le pouvoir - Bruxelloise - Addict aux produits de beauté - Passionnée de mode - Amoureuse de son Big et de sa Pitchoun

No Comments

    Et toi, tu en penses quoi?

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    %d blogueurs aiment cette page :